L’UE propose l’interdiction totale des importations de pétrole russe

0 108

La Commission européenne a proposé l’interdiction totale des importations de pétrole russe au sein de l’Union européenne.

Cette proposition a été faite par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors d’un discours devant le Parlement européen.

Les nouvelles sanctions comprendraient la déconnexion de trois grandes banques russes du système international de paiement bancaire SWIFT.

Mme Von der Leyen a annoncé que les approvisionnements en pétrole brut russe seraient bloqués dans six mois et que les produits raffinés seraient interdits d’ici la fin de l’année, tout en reconnaissant la nécessité d’une plus grande souplesse de la part de nations telles que la Slovaquie et la Hongrie.

“Soyons clairs : ce ne sera pas facile. Certains États membres sont fortement dépendants du pétrole russe. Mais nous devons simplement y travailler. Nous proposons maintenant une interdiction du pétrole russe. Il s’agira d’une interdiction complète d’importation de tout le pétrole russe, qu’il soit transporté par mer ou par oléoduc, brut ou raffiné”, a détaillé Mme Von der Leyen dans un discours devant le Parlement européen.

Elle a ajouté : “Nous veillerons à éliminer progressivement le pétrole russe de manière ordonnée, d’une manière qui nous permette, à nous et à nos partenaires, de trouver d’autres voies d’approvisionnement et qui minimise l’impact sur les marchés mondiaux.”

Les importations russes représentent 25% des importations de pétrole de l’UE et constituent une source d’argent importante pour le Kremlin, mais les niveaux de dépendance varient, et les ministres slovaques et hongrois ont déjà déclaré qu’ils chercheront à être exclus des mesures.

Les États membres de l’UE devront adopter le paquet de sanctions à l’unanimité et leurs représentants à Bruxelles ont déjà commencé à en examiner les détails dans l’espoir de parvenir à un accord d’ici la fin de la semaine.

Mme Von der Leyen a souligné que le groupe demandait également que la Sberbank, la plus grande banque russe, soit isolée du système de paiement financier international SWIFT.

Selon le Financial Times, deux autres institutions, la Credit Bank of Moscow et la Russian Agricultural Bank, seraient exclues de SWIFT.

Ces restrictions, qui nécessiteront le soutien des 27 États membres de l’UE, sont les dernières d’une série de sanctions occidentales visant à limiter la capacité du Kremlin à mener une guerre contre l’Ukraine en ciblant les piliers de l’économie russe.

Leave A Reply

Your email address will not be published.