Gazoduc Nigeria-Maroc : l’OPEP et d’autres acteurs manifestent leur intérêt à investir

0 81

Le gouvernement nigérian a fait valoir que l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et la Russie font partie des intérêts internationaux figurant leur volonté de posséder le projet de gazoduc Nigeria-Maroc.

Le ministre d’État aux Ressources pétrolières, Timipre Sylva, qui a révélé cela aux correspondants de la Maison d’État à la Villa présidentielle, à Abuja, a toutefois noté que le projet ne serait pas achevé par l’administration actuelle.

A lire aussi: le fonds OPEP apporte un soutien de 14,3 millions de dollars au projet de gazoduc Nigeria-Maroc

Le projet, a-t-il ajouté, qui est une extension du projet de gazoduc de l’Afrique de l’Ouest et qui achemine déjà du gaz du Nigeria vers le Ghana, est encore au niveau des études et de la recherche de partenaires financiers, pour l’amener au Maroc où il serait relié au marché européen.

M. Sylva a ainsi révélé que “le gazoduc Nigeria-Maroc est une continuation du projet de gazoduc ouest-africain, qui a déjà atteint le Ghana, il est déjà opérationnel et relie le Nigeria à la République du Bénin, au Togo et au Ghana.

“Nous voulons poursuivre ce même gazoduc jusqu’au Maroc en longeant la côte. Pour l’instant, nous en sommes encore au stade des études et, bien sûr, nous sommes en train d’assurer le financement de ce projet et de nombreuses personnes manifestent leur intérêt”, a-t-il expliqué.

En ce qui concerne la recherche de partenaires financiers, il a renchéri que “pour le moment, les deux investisseurs dans ce projet sont le Nigeria et le Maroc, nous sommes les deux pays aptes à s’unir pour développer ce gazoduc et beaucoup d’autres investisseurs sont également intéressés par une partie de l’action.

“Les Russes sont très désireux d’investir dans ce projet et il y a beaucoup d’autres personnes qui sont également désireuses d’investir dans le projet parce que c’est un gazoduc qui va transporter notre gaz à travers de nombreux pays en Afrique et aussi, jusqu’à la limite du continent africain où nous pouvons avoir accès au marché européen aussi.

“L’OPEP est intéressée par le projet et a manifesté son intérêt, mais beaucoup d’autres personnes ont également manifesté leur intérêt”, a-t-il déclaré.

Leave A Reply

Your email address will not be published.