Fraude aux examens : la Commission s’attaque aux écoles et aux autres coupables

Propos recueillis par Tunde Akanbi, Ilorin

0 95

La Commission nationale de l’enseignement secondaire supérieur (NSSSEC) s’est engagée à traiter de manière décisive les écoles, les parents et les tuteurs qui aident et encouragent les mauvaises pratiques d’examen, en particulier au niveau de l’enseignement de base.

La commission a annoncé que les coupables et les complices seraient arrêtés et poursuivis dans le cadre de la loi pour servir de dissuasion à d’autres dans la catégorie.

Dans une déclaration publiée à Ilorin, la capitale de l’État du Kwara, le président pionnier de la NSSSEC, l’ambassadeur Nimota Akanbi, a exprimé son inquiétude face à l’augmentation des cas de malversations lors de la conduite des examens externes dans les écoles secondaires, avec la participation active de certains parents.

L’ex-diplomate a fait remarquer que cette tendance néfaste n’a que trop duré malgré les efforts du gouvernement nigérian, par l’intermédiaire du ministre de l’Education, Mallam Adamu Adamu, d’éviter que ça ne prenne de l’ampleur.

“Notre commission a été inondée par les cas croissants d’irrégularités et de malversations lors des examens externes dans les écoles secondaires. C’est une triste histoire, malgré les efforts du gouvernement, par l’intermédiaire du ministre de l’Education, Mallam Adamu Adamu, d’éviter que ça ne se développe pas”, a fait valoir la présidente.

Elle a prévenu que la commission continuerai à lutter contre cela et ne laisserait pas les gens détruire l’avenir des enfants.

“En tant que commission sous notre direction, nous ne croiserons pas les bras et ne laisserons pas des éléments sans scrupules agir à leur guise dans leur tentative désespérée de détruire l’avenir de nos enfants et le système éducatif du pays. Ils doivent avoir à l’esprit que les coupables et les complices ne seront pas seulement arrêtés, mais qu’ils seront également poursuivis en justice et recevront la sanction prévue pour leurs actes”, a expliqué l’ambassadrice Akanbi.

Selon l’ambassadrice Akanbi, il était triste que certains parents et d’autres membres de la cohorte ne soient pas inquiets de l’avenir sombre qui les attend si les activités malsaines se poursuivent sans relâche.

Elle a déclaré que le NSSSEC a été créé pour normaliser le système éducatif au niveau post-base comme une passerelle vers l’enseignement supérieur.

La diplomate a exhorté les parties prenantes à contribuer à endiguer la vague de fraude aux examens pour le bien de l’avenir de la nation.

Leave A Reply

Your email address will not be published.