Le président de la BAD met en garde les pays africains contre une crise alimentaire mondiale inévitable

0 69

Les économies africaines ont été invitées à se préparer à une inévitable crise alimentaire mondiale.

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le Dr Akinwumi Adesina, a lancé cet appel alors qu’il s’exprimait sur les priorités de l’Afrique lors d’un événement organisé par l’Africa Centre de l’Atlantic Council.

Le Dr Adesina a souligné la nécessité d’un plus grand sens de l’urgence dans ce qu’il a décrit comme une convergence unique en un siècle de défis mondiaux pour l’Afrique.

S’exprimant sur les performances économiques du continent, il a déclaré que les pays vulnérables d’Afrique ont été les plus touchés par les conflits, le changement climatique et la pandémie de COVID-19, qui ont perturbé l’ensemble des progrès économiques et de développement.

M. Adesina a également noté que le triplement du coût des engrais, la hausse des prix de l’énergie et l’inflation des denrées alimentaires pourraient s’aggraver en Afrique dans les mois à venir.

Il a souligné que 90 % des 4 milliards de dollars d’exportations de la Russie vers l’Afrique en 2020 étaient constitués de blé, et que 48 % des exportations de l’Ukraine vers le continent étaient constitués de blé, tandis que 31 % étaient constitués de maïs, ajoutant que pour éviter une crise alimentaire, l’Afrique doit rapidement accroître sa production alimentaire.

“La Banque africaine de développement s’emploie déjà à atténuer les effets d’une crise alimentaire par le biais du Fonds africain d’urgence et de réponse aux crises alimentaires, une facilité dédiée que la Banque envisage de mettre à la disposition des pays africains les ressources nécessaires pour augmenter la production alimentaire locale et acheter des engrais.

“Mon principe de base est que l’Afrique ne doit pas mendier. Nous devons résoudre nos problèmes sans dépendre des autres”, a déclaré le président de la BAD.

Leave A Reply

Your email address will not be published.