La BAD va déloquer 1,5 milliard de dollars pour éviter une crise alimentaire

0 183

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé son intention de débourser plus de 1,5 milliard de dollars pour éviter la crise alimentaire provoquée par la guerre en Ukraine.

L’économiste en chef par intérim et vice-président de la BAD, le professeur Kevin Urama, qui s’exprimait lors d’une réunion virtuelle organisée pour informer les journalistes de l’ordre du jour d’une réunion de cinq jours, qui se tiendra du 23 au 27 mai 2022 à Accra, au Ghana, a révélé que le plan alimentaire de 1,5 milliard de dollars répondrait aux besoins immédiats déclenchés par le conflit en cours en Europe, notant que le plan soutiendra les agriculteurs avec des semences et des engrais pendant la prochaine saison humide qui commence vers le mois d’octobre dans l’hémisphère sud.

La Banque, a-t-il ajouté, dispose également d’un plan à moyen et long terme pour aider les pays à renforcer leur résilience, connu sous le nom de Mission 1 pour 200, qui aidera les agriculteurs à augmenter la production de 100 millions de tonnes de nourriture pour atteindre 200 millions de personnes.

Selon M. Urama, la résilience est un concept global, et la Banque se concentrera davantage sur les investissements dans les infrastructures pour renforcer la résilience des pays, la résilience sociale, la résilience économique et la résilience environnementale en général, y compris la résilience climatique.

Il a toutefois souligné le rôle de la banque en tant que leader d’opinion en Afrique, en indiquant que les réunions comprendraient trois événements de connaissances principaux qui aborderaient des sujets tels que la construction d’une économie numérique, les emplois verts pour les jeunes et une session spéciale sur le changement climatique qui comprendrait le lancement du rapport de la Banque africaine de développement sur les perspectives économiques en Afrique pour 2022.

De son côté, le vice-président pour l’électricité, l’énergie, le climat et la croissance verte de la BAD, Dr Kevin Kariuki, a noté que la multilatérale n’investissait plus dans de nouveaux projets de charbon.

Pour la première fois depuis 2019, de nombreux délégués aux réunions de cette année : les 57e assemblées annuelles de la Banque africaine de développement et les 48e assemblées annuelles du Fonds africain de développement, se rencontreront en personne.

Le secrétaire général de la BAD, Vincent Nmehielle, a rappelé que le thème de la réunion de cinq jours, “Atteindre la résilience climatique, et une transition énergétique juste pour l’Afrique”, a été choisi pour fournir un cadre aux gouverneurs des Banques pour partager leurs expériences et s’engager à relever les défis du changement climatique et de la transition énergétique, ainsi que leurs politiques et mesures pour y faire face.

Les assemblées annuelles serviront également de précurseur à la Conférence des Nations unies sur le changement climatique, ou COP 27, qui est appelée “COP africaine”, et qui se tiendra en novembre en Égypte. Les gouvernements y défendront une nouvelle fois les positions du continent en matière de changement climatique.

Leave A Reply

Your email address will not be published.