Le RD Congo déclare une nouvelle flambée d’épidémie d’Ebola

0 96

Le bureau Afrique de l’Organisation mondiale de la santé a déclaré une nouvelle flambée d’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo.

Selon l’OMS, cette dernière découverte en fait la troisième flambée dans la province depuis 2018.

Le cas a été confirmé à Mbandaka, une ville de la province de l’Équateur (nord-ouest), après qu’un homme de 31 ans a été diagnostiqué de la maladie virale.

“Jusqu’à présent, un seul cas a été confirmé. Le patient, un homme de 31 ans, a commencé à ressentir des symptômes le 5 avril et, après plus d’une semaine de soins à domicile, a cherché à se faire soigner dans un établissement de santé local.”

“Le 21 avril, le patient a été admis dans un centre de traitement Ebola pour des soins intensifs, mais il est décédé plus tard dans la journée. Ayant reconnu les symptômes, les agents sanitaires ont immédiatement soumis des échantillons pour tester la maladie à virus Ebola”, a déclaré l’agence onusienne dans un communiqué publié samedi.

L’OMS a toutefois noté que des enquêtes sont en cours pour déterminer la source de l’épidémie.

Le directeur Afrique de l’OMS, Dr Matshidiso Moeti, a fait valoir que la maladie a eu une avance de deux semaines, soulignant la nécessité d’une action urgente.

“Le temps ne joue pas en notre faveur”, a-t-elle déclaré, ajoutant que “la bonne nouvelle est que les autorités sanitaires de la République démocratique du Congo ont plus d’expérience que quiconque dans le monde pour contrôler rapidement les épidémies d’Ebola.”

Outre les efforts du gouvernement, l’OMS a indiqué que ses experts aident les autorités nationales à “renforcer les principaux domaines d’intervention en cas de flambée, notamment les tests, la recherche des contacts, la prévention et la lutte contre les infections, le traitement, ainsi que la collaboration avec les communautés pour soutenir les mesures de santé publique visant à prévenir les infections”.

Par ailleurs, des vaccins seront envoyés à Mbandaka et administrés dans le cadre de la stratégie de “vaccination en anneau”, a annoncé l’agence.

“De nombreuses personnes à Mbandaka sont déjà vaccinées contre Ebola, ce qui devrait contribuer à réduire l’impact de la maladie”, a déclaré le Dr Moeti. “Toutes les personnes qui ont été vaccinées pendant l’épidémie de 2020 seront revaccinées”.

La maladie à virus Ebola, anciennement appelée fièvre hémorragique Ebola, est une maladie rare mais grave transmise à l’homme par des animaux sauvages.

Elle se propage dans la population humaine par transmission interhumaine et ses taux de létalité ont varié de 25 % à 90 % dans le passé.

Alors qu’elle s’est déclarée pour la première fois en 1976, l’Afrique de l’Ouest a connu la plus grande épidémie d’Ebola entre 2014 et 2016.

Sur la base du dernier bilan, la RD Congo, une nation d’Afrique centrale, connaît sa quatorzième épidémie d’Ebola depuis 1976.

Leave A Reply

Your email address will not be published.