La hausse des prix des denrées alimentaires au Nigeria et ailleurs perdurera jusqu’en 2023 (FMI)

0 41

Le Fonds monétaire international (FMI) a prédit que la flambée des prix des denrées alimentaires au Nigeria et dans d’autres pays, qui est attribuée à la guerre en cours en Ukraine, pourrait durer jusqu’en 2023.

Le prêteur mondial a révélé cela dans son rapport intitulé “Perspectives de l’économie mondiale : La guerre fait reculer la reprise mondiale en Avril 2022”, publié sur son site officiel.

Selon l’organisation, l’inflation devrait rester élevée, et bien plus longtemps que ce qu’elle avait prévu précédemment, en raison de l’impact de la guerre en Ukraine et de l’élargissement des pressions sur les prix.

Le rapport indique aussi que “le conflit devrait avoir un impact prolongé sur les prix des produits de base, affectant plus sévèrement les prix du pétrole et du gaz en 2022 et les prix des denrées alimentaires jusqu’en 2023, en raison de l’impact décalé de la récolte en 2022”.

“Pour 2022, l’inflation devrait atteindre 5,7 % dans les économies avancées et 8,7 % dans les économies de marché émergentes et les économies en développement – soit 1,8 et 2,8 points de pourcentage de plus que dans les Perspectives de l’économie mondiale de janvier.

“En 2023, l’inflation devrait s’établir à 2,5 pour cent pour le groupe des économies avancées et à 6,5 pour cent pour les économies de marché émergentes et les économies en développement (0,4 et 1,8 point de pourcentage de plus que dans les prévisions de janvier).

“Toutefois, comme pour les perspectives de croissance, une incertitude considérable entoure ces projections d’inflation.”

Par ailleurs, le FMI a expliqué que les prix de l’énergie et des denrées alimentaires ont contribué de manière significative à l’inflation globale dans toutes les régions au cours de l’année 2021, notant que la forte hausse des prix du pétrole et du gaz a entraîné une augmentation du coût de l’énergie.

Ces augmentations ont été le principal moteur de l’inflation globale en Europe et, dans une moindre mesure, aux États-Unis.

Dans la plupart des marchés émergents et des économies en développement, la hausse des prix des denrées alimentaires a également joué un rôle important, le mauvais temps ayant frappé les récoltes et la hausse des prix du pétrole et du gaz ayant fait grimper le coût des engrais.

“La hausse des prix des produits alimentaires internationaux a un impact différent sur les pays selon la part de l’alimentation dans le panier de consommation des ménages et les types d’aliments consommés.

“Les ménages des pays à faible revenu sont particulièrement exposés aux variations du prix des céréales de base, leur régime alimentaire étant souvent concentré sur un seul type de céréales.

“Les pays à faible revenu où le blé, le maïs et le sorgho constituent une part importante du régime alimentaire (notamment en Afrique subsaharienne) ont vu l’inflation presque entièrement alimentée par la hausse des prix des denrées alimentaires”, ajoute le rapport.

Leave A Reply

Your email address will not be published.