L’OMS organise une formation sur l’intégration du vaccin oral contre le choléra

Propos recueillis par Gloria Essien, Abuja

0 41

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) organisera à Abuja une formation hybride à l’intention des professionnels de la santé afin de souligner l’importance de l’intégration du vaccin anticholérique oral (VCO) comme option pour les épidémies de choléra d’urgence et préventives dans les pays endémiques.

La formation, qui se tiendra du 25 au 29 avril 2022, s’inscrit dans le cadre du programme “En finir avec le choléra : une feuille de route mondiale à l’horizon 2030”, est destinée aux personnes qui seront impliquées dans la planification et la mise en œuvre des campagnes VCO.

La feuille de route lancée en 2017 vise une réduction de 90% des décès dus au choléra d’ici 2030 et l’élimination du choléra dans au moins 20 pays sur les 47 actuellement touchés.

La directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Rebecca Matshidiso Moeti, indique que selon la feuille de route, les pays prioritaires doivent planifier des campagnes de VCO dans des points chauds de choléra ciblés, en tant que composante de leur plan national de lutte contre le choléra (PNC).

“L’utilisation croissante des vaccins anticholériques oraux en complément d’autres interventions, notamment dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, pour la prévention et la lutte contre les épidémies de choléra, est une réalisation supplémentaire dans la marche de l’humanité vers l’équité vaccinale et la couverture sanitaire universelle. Cet atelier de renforcement des capacités permettra à nos systèmes de santé de mettre en œuvre des activités VCO de haute qualité”, a déclaré Dr Matshidiso.

Elle a ajouté que l’atelier est conçu pour remédier au manque de ressources humaines connaissant le VCO en renforçant la sensibilisation et les compétences pratiques sur l’élaboration d’une demande de campagne VCO d’urgence et préventive, y compris la manière d’identifier les zones dans une épidémie active pour cibler le VCO comme intervention de contrôle et la manière d’identifier les points chauds pour prévenir les épidémies de choléra dans le cadre d’un plan VCO pluriannuel.

“En tant que tel, l’atelier ciblant les pays anglophones prioritaires en matière de choléra vise à renforcer les capacités des professionnels de la santé des ministères de la santé (MDS), des partenaires clés dans le pays et des personnes indépendantes qui seront bientôt susceptibles de diriger ou de participer à la prise de décision concernant l’inclusion de la VCO dans les activités de contrôle du choléra ou qui pourraient coordonner une campagne de VCO”. Elle a ajouté,

Moetti a noté que “malgré tout, l’atelier d’une semaine vise à obtenir les résultats suivants :
1) Les participants peuvent donner un aperçu des processus de préparation d’une demande VCO d’urgence et non urgente, y compris

a) les différences entre une demande urgente et non urgente
b) Les principales données requises et l’emplacement des formulaires et outils pertinents pour élaborer les demandes de VCO.
c) Pour les demandes VCO non urgentes, développer des plans VCO pluriannuels qui donnent la priorité aux points chauds du choléra pour les campagnes en utilisant des critères et des données.

2) Les participants peuvent fournir une vue d’ensemble des actions clés et des délais de préparation et de mise en œuvre de la campagne VCO et des exemples de la façon dont les données pourraient être utilisées pour améliorer les résultats du deuxième tour et/ou des futures campagnes VCO.

Elle a déclaré qu’historiquement, les États membres de la Région africaine de l’OMS, y compris le Nigéria, ont connu plusieurs épidémies de choléra caractérisées par des taux de létalité élevés et que la vaccination contre le choléra est de plus en plus utilisée comme mesure de contrôle supplémentaire pour la prévention et le contrôle des épidémies de choléra depuis 2013.

Le Groupe de travail mondial sur la lutte contre le choléra (GTFCC) est un réseau mondial d’organisations qui rassemble des partenaires impliqués dans la lutte contre le choléra dans tous les secteurs, offrant une plateforme efficace pilotée par les pays qui favorise une approche multisectorielle et bien coordonnée.

Le GTFCC fournit un cadre pour aider les pays à intensifier leurs efforts de lutte contre le choléra.

Lors de la réunion annuelle des parties prenantes du Groupe de travail mondial sur la lutte contre le choléra (GTFCC) en 2021, les demandes de campagnes de VCO réactives et préventives de mauvaise qualité, l’absence d’utilisation de VCO dans la réponse aux épidémies dans certains contextes, ainsi que le suivi et l’évaluation inadéquats des campagnes de VCO ont été identifiés et devaient être traités.

Leave A Reply

Your email address will not be published.