Politique en matière de nom de domaine: la NITDA inaugure un comité d’application

Détails avec Na’ankwat Dariem

0 124

L’agence nationale de développement des technologies de l’information (NITDA) a mis en place un comité chargé de faire appliquer la politique nationale sur le nom de domaine de deuxième étape au Nigeria, qui oblige les institutions publiques, les ministères, les départements et les agences à cesser d’utiliser des domaines génériques sur leurs sites Web et dans leurs courriers électroniques officiels.

Cette décision fait suite à l’approbation par le Conseil exécutif fédéral, le 16 février 2022, de la politique nationale sur le domaine de deuxième niveau, qui rend obligatoire l’usage du nom de domaine de deuxième niveau nigérian pour tous les sites Web appartenant au gouvernement et la correspondance électronique officielle de tout le personnel gouvernemental.

La responsable des affaires générales et des relations extérieures de l’agence, Mme Hadiza Umar, a noté dans un communiqué publié à Abuja : “La nouvelle politique devrait renforcer considérablement la confiance du public dans l’authenticité et la sécurité des informations et des autres services accessibles sur les sites Web du gouvernement”.

M. Umar a expliqué que le souhait du gouvernement nigérian, par l’intermédiaire du ministère fédéral des communications et de l’économie numérique, est de mettre toutes ses informations et tous ses services en ligne sur les noms de domaines de second niveau du gouvernement nigérian.

“La NITDA est mandatée par sa loi d’habilitation NITDA Act, 2007 de la deuxième annexe section 6(m) pour gérer et administrer le ccTLD du Nigeria (.ng).

“Ce pouvoir donne à la NITDA l’autorité d’attribuer et d’administrer les domaines de second niveau du gouvernement nigérian sur .gov.ng ; .edu.ng ; .mil.ng ; .sch.ng et tout autre nom de domaine de second niveau qui pourrait être approuvé à l’avenir.”

Dans cette optique, le comité d’application, composé de 14 personnes, doit surveiller sa mise en œuvre.

Selon la NITDA, “la présence en ligne du gouvernement nigérian dans son identité est une stratégie de domination dans l’économie numérique. L’utilisation de domaines génériques et de courriels privés pour les entreprises et les correspondances du gouvernement entrave l’identité, la sécurité et la reconnaissance mondiale du gouvernement nigérian sur l’internet.

“Quatre-vingt-dix-neuf pour cent des MDA ont confirmé avoir effectué la transition vers le domaine .ng au niveau fédéral, et ils ont maintenu leur conformité avec le schéma ccTLD du Nigeria. Malheureusement, il n’en va pas de même au niveau des États et des collectivités locales, où 80 % des sites Web et des adresses électroniques des administrations ne disposent pas de la validation .ng.

“C’est pourquoi le nouveau comité a élaboré une stratégie visant à faire passer tous les sites Web et les adresses électroniques des administrations à tous les niveaux aux domaines .ng. En conséquence, la NITDA demande que tous les sites Web et adresses électroniques du gouvernement à tous les niveaux utilisent désormais le domaine .ng.”

La NITDA a conseillé aux institutions publiques, aux ministères, aux départements et aux agences à tous les niveaux de cesser d’utiliser les domaines des fournisseurs d’accès à Internet ou des fournisseurs de messagerie.

L’agence a assuré aux Nigérians qu’elle travaille avec les organisations concernées pour s’assurer que toutes les institutions gouvernementales ont accès à des noms de domaine dédiés.

“Nous demandons également aux fournisseurs de services de soutenir cette initiative en s’assurant que tout nom de domaine gouvernemental qu’ils enregistrent est conforme à cette directive afin de garantir l’adoption générale de .ng.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.