Les autorités d’Abuja engagent les chefs traditionnels sur l’expansion illégale des communautés locales

0 46

L’administration du territoire de la capitale fédérale nigériane (FCTA) déclare avoir engagé les chefs traditionnels des différentes chefferies du territoire à mettre fin à la tendance inquiétante de l’expansion illégale des communautés locales.

Selon l’administration, la nouvelle démolition massive de structures illégales dans certaines des communautés le long de la route de l’aéroport, était due au fait que certains résidents se lançaient dans l’expansion illégale des zones en vendant des terrains sans l’approbation du gouvernement.

Elle a décrié le rythme auquel certaines communautés sur cet axe routier s’étendent, les chefs locaux continuant à vendre illégalement des terrains à des personnes pour construire sans l’approbation du gouvernement.

L’assistant spécial principal du ministre de la FCT chargé du suivi, de l’inspection et de l’application, M. Ikharo Attah, a révélé cette information lors d’une réunion interactive avec les chefs traditionnels et autres dirigeants communautaires de plus de 10 villages. D’après lui, le village de Zamani, où des structures illégales ont été marquées pour être démolies, est l’un des endroits où certains résidents n’ont pas tenu compte de l’avertissement du gouvernement pour se lancer dans une expansion non approuvée.

L’assistant du ministre, tout en exprimant son mécontentement quant au fait que les résidents forcent le gouvernement à dépenser des ressources limitées pour l’exercice de démolition, a également promis que l’application des ordres ne diminuera pas jusqu’à ce que la salubrité environnementale soit restaurée dans toutes les parties du territoire.

Il a également noté que le ministre du FCT, Malam Muhammad Bello, était déterminé à mettre fin à toutes les illégalités, après avoir mis en garde les chefs locaux qui vendent illégalement de terrains, ainsi que ceux qui achètent et développent ces terres.

Attah, tout en réaffirmant que les maisons des autochtones situées dans les zones approuvées ne seront pas démolies, a annoncé la démolition de toutes les structures sur l’expansion illégale.

Il a expliqué que l’essentiel de la tenue de réunions avec les chefs traditionnels et communautaires des lieux concernés était d’assurer une sensibilisation adéquate, ainsi que de galvaniser le soutien.

Il a également prévenu les personnes qui continuent à acheter et à construire des maisons illégalement dans n’importe quelle partie d’Abuja.

Selon lui, de telles pratiques constituent un énorme gaspillage de ressources et sont également très néfastes pour la croissance économique.

Prenant également la parole, l’assistant spécial principal du ministre de la FCT sur les relations communautaires, Ishaku Yamawo, a appelé les différents dirigeants communautaires à renoncer à toutes les activités négatives qui attireront des mesures punitives du gouvernement.

Yamawo a également assuré les dirigeants que les maisons des populations autochtones ne seraient pas touchées par l’exercice de démolition.

Selon lui, l’administration travaille sur les modalités de fourniture de plus d’équipements de base dans les communautés, mais a besoin de la coopération des résidents.

Leave A Reply

Your email address will not be published.