Des membres du mouvement IPOB/ESN abbatus par l’armée à Imo

Détails avec Nokai Origin

0 112

Les troupes de la 34e brigade d’artillerie de l’armée nigériane (NA) ont neutralisé un membre de l’organisation interdite Indigenous People of Biafra (IPOB) et de son affilié armé Eastern Security Network (ESN) dans la communauté d’Ihioma, dans la zone de gouvernement local d’Orlu, dans l’État d’Imo.

Les troupes, alors qu’elles effectuaient une patrouille de routine, ont rencontré des membres du groupe irrédentiste qui ont tiré sporadiquement à Banana Junction pour faire respecter l’ordre illégal de ville morte envers des citoyens respectueux de la loi qui vaquent à leurs occupations légitimes le dimanche 17 avril 2022.

Selon la déclaration du directeur des relations publiques de l’armée, le général de brigade Onyema Nwachukwu, les criminels de l’IPOB/ESN ont aperçu les troupes et se sont retirés dans une Toyota Highlander bleue en direction de la communauté d’Ihioma pour obtenir du renfort.

Au cours de l’échange de tirs qui a suivi l’opération, l’un des criminels a été tué, tandis que les autres se sont enfuis en désordre. Les troupes ratissent la zone générale dans le cadre d’une opération de suivi pour retrouver les dissidents en fuite.

Après avoir subi des pertes et s’être vu refuser toute liberté d’action par les troupes, le groupe irrédentiste a eu recours à une propagande bon marché pour attiser les sentiments du public en faisant circuler une vidéo trafiquée sur les médias sociaux, alléguant la complicité des troupes dans leurs atrocités insensées. Selon l’armée nigériane, cette propagande doit être ignorée dans son intégralité.

Leave A Reply

Your email address will not be published.