Suède : 26 personnes interpellées lors de manifestations contre l’extrême droite

0 51

Des affrontements ont eu lieu dimanche en Suède, en marge de manifestations contre le mouvement d’extrême droite du Dano-Suédois Rasmus Paludan, connu pour brûler des Corans. Des tirs de police ont blessé au moins trois personnes dans la ville de Norrköping, et 26 personnes ont été arrêtées.

Trois personnes ont été blessées par balle lors d’affrontements violents, dimanche 17 avril en Suède, entre les forces de l’ordre et des manifestants protestant contre un groupuscule d’extrême droite qui se targue de brûler le Coran lors de ses rassemblements publics. Vingt-six personnes ont également été arrêtées, a précisé la police lundi.

“La police a tiré plusieurs coups de semonce. Trois personnes semblent avoir été touchées par des ricochets et sont actuellement soignées à l’hôpital”, a écrit la police dans un communiqué. Les trois blessés, dont l’état n’est pas connu, sont également “en état d’arrestation, soupçonnés de crime”, est-il précisé. C’est le deuxième affrontement de ce type en quatre jours à Norrköping.

La première fois, les manifestants avaient protesté contre un rassemblement du groupuscule anti-immigration et anti-Islam Ligne dure, dirigé par Rasmus Paludan. Dimanche, ils ont à nouveau manifesté en vue d’un autre rassemblement, auquel Rasmus Paludan a finalement renoncé.

À Norrköping, quatre personnes ont été arrêtées parmi les quelque 150 participants à cette “émeute violente”, au cours de laquelle des pierres ont été lancées contre la police et des voitures brûlées, ont précisé les forces de l’ordre.

D’après les services de santé cités par l’agence locale TT, dix personnes ont été hospitalisées avec des blessures légères à la suite de ces affrontements ainsi que des heurts similaires dans la ville voisine de Linköping, où Ligne Dure a également renoncé à une manifestation.

Condamné pour injures racistes au Danemark

Le Dano-Suédois Rasmus Paludan, 40 ans, entend se présenter aux élections législatives en Suède en septembre. Mais il ne compte pour le moment pas les signatures nécessaires pour faire acte de candidature et fait actuellement une “tournée” en Suède où il se rend dans des quartiers à forte population musulmane pour y brûler le Coran.

En 2019, cet avocat de formation, qui a été condamné pour injures racistes, avait déjà tenté sa chance au Danemark, son pays natal, où il avait rassemblé à peine 10 000 voix.

Également youtubeur, il a provoqué des incidents à plusieurs reprises ces dernières années. En 2019, il avait brûlé un Coran entouré de bacon et avait été bloqué pendant un mois par Facebook après la publication d’une photo amalgamant immigration et criminalité.

En novembre 2020, il avait été arrêté en France, puis expulsé. Cinq autres militants avaient été arrêtés en Belgique peu après, accusés d’avoir voulu “propager la haine” en brûlant un Coran à Bruxelles.

L’Irak se plaint de Rasmus Paludan auprès de la Suède

À la suite de ces événements, la diplomatie irakienne a annoncé dans un communiqué avoir convoqué dimanche le chargé d’affaires suédois.

Elle estime que laisser manifester des partisans d’extrême droite souhaitant brûler une copie du Coran est un acte “provocateur pour les sentiments des musulmans et offensant pour ce qu’ils ont de sacré”.

Et elle met en garde contre les “graves répercussions” de cette affaire sur les “relations entre la Suède et les musulmans en général, que ce soit dans les pays musulmans ou arabes, ou dans les communautés musulmanes en Europe”.

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.