Frappes meurtrières à Lviv et Kharkiv, l’Ukraine veut défendre Marioupol jusqu’au bout

0 56

Dans l’ouest de l’Ukraine, la ville de Lviv, relativement épargnée jusqu’ici, a été ciblée lundi par plusieurs frappes meurtrières – ainsi que Kharkiv. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a accusé dimanche soir la Russie de vouloir “détruire” toute la région orientale du Donbass, promettant que tout serait fait pour la défendre, à commencer par le port stratégique de Marioupol.

  • 15 h 58 : la Banque mondiale abaisse ses prévisions de croissance

La Banque mondiale a réduit de près d’un point de pourcentage sa prévision de croissance mondiale pour cette année, à 3,2 % contre 4,1 %, en raison de l’impact attendu de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a annoncé son président, David Malpass.

L’organisation internationale, a-t-il expliqué lors d’une réunion en ligne avec des journalistes, a décidé de répondre au surcroît de tension économique lié à la guerre en proposant un nouvel objectif de financement de 170 milliards de dollars (157,5 milliards d’euros) sur 15 mois, dont 50 milliards à déployer dans les trois prochains mois.

  • 14 h 48 : les sanctions visant la Russie affaiblissent l’Occident, affirme Poutine

Le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré que les sanctions décidées par les pays occidentaux contre la Russie en lien avec la situation en Ukraine avaient conduit à une “détérioration de l’économie en Occident”.

Dans un discours sur l’état de l’économie russe, il a ajouté que l’inflation dans son pays était en train de se stabiliser et que la demande était revenue à la normale.

  • 14 h 44 : Kharkiv de nouveau bombardée, trois morts

Des bombardements russes sur Kharkiv, grande ville du nord-est de l’Ukraine, ont fait au moins trois morts, ont annoncé les autorités locales, au lendemain de frappes ayant déjà fait six morts.

Selon le Parquet régional, un obus tombé en fin de matinée sur un terrain de jeu pour enfants dans une zone résidentielle a provoqué la mort d’un homme et d’une femme et endommagé des immeubles.

  • 14 h : au moins sept morts dans des bombardements à Lviv

Au moins sept personnes ont été tuées et onze autres blessées dans de “puissantes” frappes russes lundi sur Lviv, la grande ville de l’ouest de l’Ukraine d’ordinaire relativement épargnée par les combats, ont annoncé les autorités locales. Les dernières nouvelles du terrain avec Philip Crowther, journaliste pour Associated Press.

  • 13 h 09 : l’Ukraine diffuse à son tour une vidéo d’un proche de Poutine arrêté

De leur côté, les services de sécurité ukrainiens ont diffusé une vidéo montrant l’homme politique prorusse Viktor Medvedtchouk, arrêté la semaine dernière, demandant à être échangé contre des soldats et des civils ukrainiens de Marioupol.

Dans la vidéo, le riche homme d’affaires ukrainien proche de Vladimir Poutine s’adresse au président russe, et à son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. Il n’était pas possible dans l’immédiat de déterminer dans quelle mesure Viktor Medvedtchouk s’exprimait librement dans cette vidéo.

Volodymyr Zelensky avait proposé le 12 avril à Moscou d’échanger le proche de Poutine, arrêté le jour même, contre les Ukrainiens en captivité en Russie. Interrogé sur un échange potentiel, le Kremlin avait esquivé la question en soulignant que Viktor Medvedtchouk n’était “pas un citoyen russe” et dit ne pas savoir s’il souhaitait que Moscou se mêle de son cas.

  • 12 h 39 : la télévision russe diffuse des vidéos de prisonniers présentés comme britanniques 

La télévision publique russe a diffusé les appels de deux prisonniers – identifiés comme des ressortissants britanniques, Shaun Pinner et Aiden Aslin, capturés lors de combats en Ukraine – réclamant au Premier ministre britannique, Boris Johnson, de négocier leur libération.

Les deux hommes, qui apparaissent les traits tirés, demandent à être échangés contre Viktor Medvedtchouk, un riche homme d’affaires ukrainien proche de Vladimir Poutine arrêté en Ukraine. Ils ne précisent pas qui les détient actuellement, les forces russes ou alors leurs alliés séparatistes du Donetsk, dans l’est de l’Ukraine.

  • 12 h 10 : la Russie dit avoir frappé des centaines de cibles militaires en Ukraine

La Russie a annoncé lundi avoir lancé des frappes massives dans la nuit contre plusieurs centaines de cibles militaires ukrainiennes en mobilisant simultanément son aviation, son arsenal de missiles, son artillerie et ses systèmes de défense anti-aérienne.

Le ministère russe de la Défense a déclaré dans un communiqué que des missiles avaient détruit 16 installations militaires en Ukraine, dont cinq structures de commandement, un dépôt de carburants et trois dépôts de munitions.

Ces frappes ont eu lieu dans les régions de Kharkiv, Zaporojie, Donetsk et Dnipropetrovsk, ainsi que dans le port de Mikolaïv, précise le communiqué, ajoutant que l’aviation russe a lancé des frappes sur 108 zones dans lesquelles étaient massées des forces et des armements ukrainiens.

  • 10 h 35 : pas d’évacuations de civils pour la deuxième journée consécutive

Aucun couloir humanitaire ne sera mis en place lundi pour l’évacuation des civils des zones de combats en Ukraine, ont annoncé les autorités ukrainiennes pour la deuxième journée consécutive, accusant la Russie de “blocage” et de bombarder des convois.

Selon la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, les négociations avec l’armée russe sont “longues et complexes”, notamment pour la ville dévastée de Marioupol, en grande partie sous contrôle de Moscou, et d’autres localités où se déroulent des combats.

“Les occupants russes ne cessent de bloquer et de bombarder les routes humanitaires. Par conséquent, pour des raisons de sécurité, il a été décidé de ne pas ouvrir de couloirs”, a-t-elle ajouté.

  • 9 h 26 : les bombardements sur Lviv ont fait au moins six morts

Le gouverneur régional, Maksym Kozystkiy, a donné des précisions sur les bombardements qui ont touché la ville de Lviv lundi matin. Au moins six personnes ont été tuées et huit blessées dans ces tirs de missile, selon lui.

Trois missiles ont touché des installations d’infrastructure militaire, a-t-il précisé, tandis qu’un autre a frappé un garage de pneumatique, provoquant des incendies

Par ailleurs, les autorités ont déclaré, selon Reuters, que certains des missiles ont frappé des zones près d’une gare et d’autres installations ferroviaires, perturbant brièvement le trafic.

  • 8 h 25 : à l’Ouest, Lviv touchée par au moins cinq missiles

Selon le maire de cette grande ville de l’ouest de l’Ukraine d’ordinaire relativement épargnée par les combats, cinq “puissantes” frappes de missiles russes ont touché ce matin Lviv. Un conseiller de la présidence le confirme.

Un habitant du sud-ouest de Lviv a dit à l’AFP avoir vu des d’épais panaches de fumée grise s’élever dans le ciel derrière des immeubles d’habitation. Le maire Andriï Sadovy a indiqué sur Telegram que les secours se rendaient sur place.

  • 7 h 55 : deux bombardements entendus sur Kiev

Deux bombardements ont été entendus lundi matin sur la capitale ukrainienne par nos envoyés spéciaux. “Depuis, c’est le balai incessant des ambulances et de voitures de police, on ne sait pas encore ce qui s’est passé”, affirme l’un d’entre eux, Sylvain Rousseau.

“Les frappes russes s’intensifient sur Kiev, mais la capitale n’est pas non plus sous un déluge de feu, en revanche la situation est suffisamment préoccupante pour que ville ait à nouveau enjoint ses concitoyens à ne pas tout de suite regagner la capitale.”

Au cours des trois derniers jours, les forces russes ont procédé à plusieurs frappes sur des usines militaires dans la région de la capitale, à la suite de la destruction du croiseur Moskva en mer Noire. Après une usine d’armement de missiles dimanche matin, c’est un entrepôt de munition qui a été frappé, cette fois au nord de la capitale près de Brovary, selon la Russie. Une information qui n’a pas été confirmée par les Ukrainiens. Ils affirment que d’autres infrastructures ont été touchées. “La capitale a été victime de coupures d’électricité et d’eau”, ont constaté les envoyés spéciaux de France 24.

  • 2 h 08 : l’Ukraine a rempli un questionnaire en vue d’une adhésion à l’UE

L’Ukraine a rempli un questionnaire qui va servir de point de départ à l’Union européenne pour décider de son adhésion à celle-ci, a déclaré dimanche soir un haut représentant de la présidence à Kiev, Ihor Zhovkva, à la télévision publique ukrainienne.

Ce questionnaire fut remis au président ukrainien par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors de sa visite à Kiev le 8 avril durant laquelle elle a promis d’accélérer le processus de candidature de l’Ukraine.

Ihor Zhovkva a indiqué que Bruxelles devait transmettre ses recommandations sur le respect par l’Ukraine des critères nécessaires pour prétendre intégrer le bloc communautaire. Il a dit s’attendre à ce que l’exécutif européen donne un avis favorable. “Alors la balle sera dans le camp des États membres de l’UE”, a-t-il ajouté.

Le haut représentant de la présidence à Kiev a fait savoir qu’il s’attendait à ce que l’Ukraine acquière en juin, lors d’un Conseil européen déjà au calendrier, le statut de candidate à une entrée dans l’UE. “Ensuite, il nous faudra débuter les discussions sur une adhésion”, a-t-il déclaré.

  • 0 h 06 : Kiev accuse Moscou de vouloir “détruire le Donbass”

“Les soldats russes se préparent à une offensive dans l’est de notre pays dans un avenir proche. Ils veulent littéralement achever et détruire le Donbass”, a martelé dans la soirée de dimanche le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dans un message-vidéo.

“Tout comme les militaires russes détruisent Marioupol, ils veulent anéantir d’autres villes et d’autres communautés dans les régions de Donetsk et de Louhansk”, a-t-il poursuivi, avant de lancer : “Nous faisons tout pour assurer la défense”.

“Sabotez les ordres des occupants. Ne coopérez pas avec eux (…) Vous devez tenir bon”, a-t-il encore dit, ajoutant à l’intention des Occidentaux que “la nécessité d’un embargo sur les livraisons de pétrole en provenance de Russie s’impose chaque jour davantage”.

Dans l’Est, le ministère russe de la Défense a assuré dimanche que “des missiles de haute précision avaient détruit des entrepôts de carburant et de munitions” à Barvinkove (région d’Izioum) et Dobropillia (non loin de Donetsk).

“Le bombardement constant de la région (de Louhansk) se poursuit”, a dans le même temps déploré son gouverneur ukrainien, Serguiï Gaïdaï. La localité de “Zolote a été durement touchée aujourd’hui. Ils ont délibérément visé un immeuble de cinq étages (…) Deux personnes ont été tuées et cinq blessées.”

Avec AFP et Reuters

Leave A Reply

Your email address will not be published.