État de Gombe : la NALDA commence une récolte de1 000 tonnes de blé

0 43

Dans un contexte de pénurie de blé due à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’Autorité nationale de développement des terres agricoles (NALDA) annonce avoir commencé la récolte de 1 000 tonnes métriques de céréales dans l’État de Gombe.

La ferme, qui s’étend sur 100 hectares, fait partie des 2 500 hectares de terres plantées en blé, dans neuf États du nord, au début de la saison sèche en décembre 2021.

Le secrétaire exécutif de la NALDA, Paul Ikonne, s’adressant aux agriculteurs, a noté que la récolte était la preuve que le Nigeria peut être autosuffisant en matière de production de blé.

Représenté par le directeur de l’ingénierie de l’agence, Olusegun Owolabi, M. Ikonne a fait remarquer que cet exploit méritait d’être célébré car le pays dépense chaque année des sommes considérables en devises pour importer du blé, d’où la tentative de la NALDA de changer la donne.

Il a ajouté : “L’autorité a observé que le blé, un produit agricole, est le troisième élément de la liste des importations nationales, et a décidé de réécrire l’histoire à ce sujet.”

Cela a amené la NALDA à collaborer avec certains États, dont Gombe, pour produire le grain”, a déclaré Ikonne.

Tout en appréciant le soutien du président Muhammadu Buhari qui veille à ce que les Nigérians produisent ce qu’ils mangent, M. Ikonne a également félicité le commissaire d’État à l’agriculture, Magaji Gettado, le président du conseil local de Nafada, les chefs traditionnels et les bénéficiaires qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour assurer une récolte exceptionnelle.

Il convient de rappeler que les bénéficiaires ont reçu deux tracteurs flambant neufs, des produits agrochimiques, des engrais, des pompes d’irrigation, des outils à main améliorés, un défrichage et des conseils techniques de la part de NALDA.

Dans ses remarques, M. Gettado a indiqué que la ferme contribuerait grandement à améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs de l’État.

Il a expliqué qu’avant la création de la ferme, les jeunes de la communauté, à cette période de l’année, migraient souvent vers l’État voisin de Taraba et d’autres États pour gagner leur vie. Mais maintenant, ils restent à Gombe pour travailler dans la ferme de blé pendant la saison sèche.

Leave A Reply

Your email address will not be published.