Des agriculteurs nigérians formés à la production laitière et à l’élevage de bovins

0 37

Des agriculteurs sélectionnés dans les communautés de l’État du Plateau ont été formés à la production laitière commerciale et à un plan d’élevage efficace afin de stimuler la production de lait local et frais et de développer le secteur laitier en général.

La formation de deux jours intitulée “Dairy Business Development and Training Programme 2022” a été organisée par Integrated Dairies Limited (IDL) en collaboration avec la Commercial Dairy Ranchers Association of Nigeria (CODARAN) et avec le soutien/financement du gouvernement australien.

Les activités de formation comprennent la mise en place d’une entreprise laitière rentable, la production d’aliments pour animaux, la gestion de la reproduction et de la santé du bétail (analyse des croisements, etc.), la gestion des soins de santé du bétail et la gestion des registres et des opérations de la ferme laitière.

Dans son allocution de bienvenue lors de la cérémonie d’ouverture, le président de CODARAN, Alhaji M.D. Abubakar, a noté que le programme de formation et de développement des entreprises laitières est un projet conçu pour accélérer le processus de création d’emplois dans la production laitière et, surtout, pour augmenter le volume de lait disponible à la collecte locale.

Représenté par le directeur exécutif de CODARAN, Dianabasi Akpainyang, le président a révélé que la première édition de l’initiative a eu lieu à Ado-Ekiti, dans l’État d’Ekiti, en décembre 2021, et que le programme dans l’État du Plateau est le deuxième de la série.

La Banque centrale du Nigeria (CBN) a estimé que 1,5 milliard de dollars ont été dépensés pour l’importation de lait en 2020 afin de couvrir l’énorme déficit de production de lait dans le pays.

La croissance démographique s’accompagne de la possibilité d’une hausse de la demande de lait et de produits laitiers. La croissance démographique entre 2020 et 2022 pourrait vraisemblablement créer une plus forte demande de lait et de produits laitiers importés, et par extension, de devises étrangères.

Le moment est venu de développer le secteur laitier local par des actions stratégiques et efficaces, afin de répondre localement à une grande partie de la demande de lait et de produits laitiers et de réduire, voire d’éliminer, la demande de devises pour l’importation de lait.

Le programme de formation et de développement des entreprises laitières est un autre projet qui illustre l’engagement indéfectible de l’association à développer le secteur laitier en soutenant les nouveaux venus dans l’entreprise laitière et en renforçant les capacités des petits producteurs laitiers. Le programme dans l’État du Plateau est le deuxième de la série.

Nous notons avec satisfaction que l’État du Plateau fait partie des quelques premiers États à avoir adopté et mis en œuvre le plan national de transformation de l’élevage.

“Les progrès réalisés en matière de développement laitier en particulier et d’agriculture en général justifient notre choix de l’État du Plateau pour la deuxième édition de ce programme”, a-t-il ajouté.

Dans ses remarques, le fondateur d’Integrated Dairies Limited, le vice-maréchal de l’air Ishaya Aboi Shekairi (Rtd), a souligné que l’État du Plateau dispose d’un environnement propice à l’élevage et à la production laitière.

Cela n’est pas nécessaire d’avoir un troupeau de vaches, selon lui, pour se lancer dans l’industrie laitière, et qu’avec quatre ou cinq bonnes vaches, chacune produisant entre 18 et 20 litres de lait par jour, on est déjà dans l’industrie laitière.

Shekairi pense qu’un aspect essentiel de la formation est de savoir comment faire pour qu’une vache produise entre 18 et 20 litres de lait par jour, car normalement, une vache locale ne peut produire qu’un maximum de deux litres de lait par jour.

Leave A Reply

Your email address will not be published.