Gombe: les candidats aux prochaines élections de 2023 ordonnés à démissionner leurs postes avant la tenue des primaires

Rebecca Mu’azu nous rapporte les faits depuis Gombe

0 46

Dans le Nord du Nigéria, le gouverneur de l’État de Gombe, Muhammadu Inuwa Yahaya, a ordonné aux personnes nommées aux postes politiques et aux autres fonctionnaires qui cherchent à obtenir des fonctions électives lors des prochaines primaires des partis en vue des élections de 2023 de présenter leurs lettres de démission.

Cette directive a été transmise dans un communiqué de presse signé par le secrétaire du gouvernement de l’État (SSG), le professeur Ibrahim Abubakar Njodi.

Le SSG a fait valoir la loi électorale de 2022, récemment approuvée par le président Muhammadu Buhari, qui prévoit que les personnes nommées aux postes politiques qui aspirent à se présenter aux élections doivent démissionner de leur poste avant la tenue des primaires des partis politiques.

“J’ai le plaisir de vous rappeler que M. le Président et commandant en chef des forces armées de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, GCFR a récemment approuvé la loi électorale 2022. Conformément aux dispositions de cette loi, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié le calendrier et le programme des activités pour les élections générales de 2023. Plus précisément, il est indiqué que toutes les personnes nommées aux postes politiques et tous les autres fonctionnaires aspirant à se présenter aux postes politiques doivent démissionner de leurs fonctions trente (30) jours avant les primaires des partis pour les postes qu’ils souhaitent briguer”, a annoncé le professeur Njodi.

La déclaration indique donc que toutes les lettres de démission doivent être soumises au bureau du Secrétaire du gouvernement de l’État au plus tard 30 jours avant les élections primaires.

Leave A Reply

Your email address will not be published.