Nigéria: comment protéger et valoriser les données des citoyens nigérians?

Détails avec Na'ankwat Dariem

0 160

Le Bureau nigérian de protection des données (NDPB) a préconisé une collaboration avec les institutions concernées pour améliorer la confidentialité des données des citoyens et gagner leur confiance.

Cet effort est orienté vers la mise en œuvre complète de la politique et de la stratégie nationales de l’économie numérique (NDEPS) de l’administration actuelle du président Muhammadu Buhari, sous la supervision du ministère des Communications et de la Technologie numérique.

Le commissaire national du Bureau, Dr Vincent Olatunji, a fait cette déclaration lors d’une visite de travail au directeur général de la Commission nationale de gestion de l’identité (NIMC), Abdulaziz Aliyu Abubakar, à Abuja.

Cet effort est orienté vers la mise en œuvre complète de la politique et de la stratégie nationales de l’économie numérique (NDEPS) de l’administration actuelle du président Muhammadu Buhari, sous la supervision du ministère des Communications et de la Technologie numérique.

Dr Vincent Olatunji a pense aussi que le NIMC, qui est le plus grand contrôleur de données du pays, devrait être un modèle pour les autres contrôleurs de données, car les données sont la base de tout dans l’économie numérique du pays.

M. Olatunji a souligné que la confidentialité des données est un élément essentiel du processus d’identification correcte des citoyens.

“Il n’y a rien que l’on veuille faire dans l’économie numérique sans une identité correcte et on ne peut y parvenir sans une protection adéquate de la vie privée et des données”, a-t-il noté.

Le responsable de la sécurité des données du Nigéria, tout en réitérant le dévouement de son équipe dans la réalisation du mandat du Bureau, a précisé que la sensibilisation des contrôleurs et des processeurs de données à leurs obligations envers les personnes concernées était leur prochaine ligne d’action et qu’il n’y avait pas de meilleur endroit pour commencer que le NIMC.

“Avec l’enregistrement du numéro d’identification national NIN dans le pays qui atteint environ 80 millions, je ne connais aucun autre contrôleur de données dans le pays ayant le nombre de données que vous avez uniquement, un fait qui a nécessité notre visite ici et qui devrait être un modèle pour les autres contrôleurs de données à imiter dans le pays”, a-t-il révélé.

Tout en félicitant le NIMC pour le travail accompli jusqu’à présent afin que tous les Nigérians aient une identité, M. Olatunji a souligné que les meilleures pratiques en matière de protection des données doivent être adoptées dans le traitement des données des citoyens afin de répondre aux normes mondiales.

Le patron du NDPB, qui a affirmé qu’il n’y avait pas de système parfait, a exhorté la Commission à revoir constamment ses processus, la confidentialité des données et à améliorer les domaines où cela est nécessaire. Il a également recommandé à la Commission de s’aligner sur la réglementation nigériane en matière de protection des données (NDPR), qui est la législation subsidiaire en termes de protection des données dans le pays, tout en soulignant la nécessité de minimiser les données afin de garantir un processus transparent aux citoyens qui souhaitent que leurs données soient mises à jour.

“En ce qui concerne le dépôt du rapport d’audit annuel, nous voulons que le NIMC fasse preuve de leadership en déposant son rapport auprès de nous, comme le prévoit le NDPR, afin de servir d’exemple à tous les contrôleurs de données, car vous êtes le plus grand contrôleur de données”, a-t-il mentionné.

M. Olatunji a noté que les capacités du personnel du Bureau ainsi que du personnel des principaux responsables du traitement des données dans le pays restent une priorité absolue, tout en collaborant avec les parties prenantes concernées pour représenter le gouvernement fédéral et l’intérêt de tous les Nigérians.

“Notre propre idée de la conformité ne consiste pas à chercher des organisations à sanctionner, mais à sensibiliser et à faire de la conformité une culture par conception et par défaut qui devient une culture. C’est le niveau auquel nous voulons élever la confidentialité et la protection des données au Nigeria”, a-t-il ajouté.

Le directeur général de la NIMC, Abdulaziz Aliyu, a applaudi le Bureau pour les efforts qu’il a déployés jusqu’à présent pour assurer la confidentialité et la protection des données des citoyens et a révélé que la Commission est également un défenseur de la protection des données.

Il a réitéré le mandat de la Commission de créer une base de données de tous les citoyens et résidents légaux du pays et d’harmoniser toutes les bases de données distinctes. Il a également souligné que le NIN contribuerait à réduire la criminalité et à lutter contre l’insécurité dans le pays.

M. Aliyu a assuré le Bureau du soutien de la Commission pour veiller à ce que la confidentialité et la protection du processus soient toujours maintenues conformément au NDPR.

Leave A Reply

Your email address will not be published.