OMC : le PIB mondial ne devrait croître que de 2,8% en 2022

0 100

L’organisation mondiale du commerce tire la sonnette d’alarme. La guerre entre la Russie et l’Ukraine ternit les perspectives du commerce international, entraînant une division de l’économie en deux blocs distincts et un ralentissement de la croissance du PIB mondial. L’organisation a revu sa prévision à la baisse pour 2022, le ramenant à 2,8 % contre les 4,1 % estimés précédemment.

“L’effet économique le plus immédiat a été une forte hausse des prix des denrées alimentaires, de l’énergie, des engrais et de certains minéraux importants dont l’Ukraine et la Russie sont les principaux fournisseurs sur le marché mondial”, a déclaré Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce lors d’une conférence de presse au siège de l’OMC à Genève.

“Une crise alimentaire potentielle est imminente, les prix de la nourriture et de l’énergie étaient déjà élevés par rapport aux normes historiques avant la guerre.”

Pour l’OMC, les pays et organisations internationales doivent œuvrer ensemble afin de faciliter le commerce des produits essentiels dans ce contexte de crise.

_“Nous devons examiner la question de la récolte en Ukraine et de la saison des plantations, à la fois pour l’impact sur la nourriture cette année, mais aussi l’année prochaine. _

C’est la saison des plantations pour la récolte de printemps, nous espérons qu’il y aura une sorte de couloir humanitaire pour que les agriculteurs puissent planter, mais plus important encore, 80 % du blé ukrainien est récolté en juillet, c’est la récolte d’hiver et nous espérons qu’il y aura une sorte de couverture humanitaire pour que cela puisse être récolté.”

Et pour l’OMC, la guerre n’est pas le seul facteur menaçant le commerce mondial. Les récents confinements en Chine vis à vis du Covid-19 perturbent également le commerce maritime.

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.