Ligue des champions : le Real Madrid a tremblé face à Chelsea mais rallie le dernier carré

0 310

Battu 3 à 1 à domicile lors du match aller, Chelsea a longtemps cru renverser le Real Madrid mardi à Santiago-Bernabéu. Mais les Madrilènes se sont réveillés en fin de match pour éviter l’élimination puis se qualifier lors de la prolongation (2-3).

“On ne joue pas avec le roi”, avait prevenu les supporters du Real Madrid dans un tifo d’avant-match. Chelsea s’est pourtant longtemps amusé avec les Madrilènes, les dominant largement avant que Rodrygo puis Benzema ne permettent au Real Madrid se qualifier mardi 12 avril pour le dernier carré de la Ligue des champions.

Malgré l’avantage gagné au match aller, les Blancs se jettent d’entrée à l’assaut de la cage de Chelsea. Karim Benzema plante une première banderille sur un coup franc obtenu par Vinicius (10e) mais la réaction de Chelsea ne se fait pas attendre : Valverde perd un ballon dans sa moitié de terrain et il faut un tacle salvateur d’Alaba pour empêcher Werner de faire mouche (12e). La tête de Rüdiger passe au-dessus sur le corner (13e).

Le Real n’a pas d’idées

Mount trouve la faille sur l’action suivante. Lancé dans la profondeur par une déviation involontaire de Werner, le milieu offensif anglais envoie une frappe du pied droit dans la lucarne de Thibaut Courtois (15e, 0-1).

Le doute s’installe dans les esprits madrilènes alors que Chelsea enchaîne les longues séquences de possession obligeant le Real à courir après le ballon. Sur les rares attaques, les coéquipiers de Benzema se montrent impuissants, à l’image de cette frappe de Casemiro qui s’envole largement (30e). Les supporters, si confiants en début de match, perdent patience et sifflent déjà leurs joueurs.

Le passage dans les vestiaires n’arrange rien. Kai Havertz tente de déborder par la droite mais, bloqué par Casemiro, il transmet à ras de terre pour Timo Werner. La frappe de l’Allemand est trop écrasée (48e).

Et, sur corner, l’inévitable se produit. Antonio Rüdiger expédie sa reprise croisée dans le petit filet du but madrilène (51e, 0-2).

Un but qui a le mérite de réveiller le Real Madrid. Tony Kroos sonne la révolte sur coup franc et Édouard Mendy est contraint à la détente pour parer (54e). En contre, Chelsea répond avec Havertz qui tire à côté (57e).

Le naufrage et la réaction

Alonso et Chelsea croient tenir leur troisième but lorsque l’Espagnol des Blues envoie une frappe puissante dans la lucarne de Courtois. Mais la VAR vient doucher l’enthousiasme anglais en signalant une main au départ de l’action (64e). Dans la foulée, Benzema trouve la transversale sur un centre de Ferland Mendy (66e).

Le troisième but vient finalement d’un exploit individuel. Enfermé à gauche dans la surface du Real Madrid, Timo Werner crochète pour éviter le tacle de Casemiro, esquive Alaba et marque du droit en force, malgré le contre du bras de Courtois (75e, 0-3).

À peine entré en jeu à la place de Casemiro, Rodrygo relance le match en égalisant pour le Real Madrid au score cumulé (4-4 à ce stade). Le Brésilien réussit une volée parfaite pour faire trembler les filets, grâce à une ouverture lumineuse de Luka Modric (80e).

Malgré les tentatives de Pulisic (90e+2, 90e+5), les deux équipes doivent disputer une prolongation pour se départager. Au fil des minutes, le pressing de Camavinga porte ses fruits. Il trouve Vinicius Jr à gauche. Le Brésilien repique vers la surface, son centre de l’extérieur du droit est coupé par la tête de Karim Benzema au point de penalty (96e, 2-3).

Et dès lors, le Real Madrid fait parler son expérience des grands rendez-vous. Les joueurs cassent le rythme en gagnant du temps sur chaque arrêt de jeu. Une stratégie qui leur permet de tenir malgré les coups de butoir des Blues dans les dernières minutes.

Avec France 24

Leave A Reply

Your email address will not be published.