Projet d’alimentation scolaire : le Nigeria doit élaborer une politique inclusive

Propos recueillis par Rahila Lassa, Abuja

0 95

Le gouvernement nigérian a fait un pas de plus dans l’élaboration d’une politique inclusive sur le programme national d’alimentation scolaire à base de produits locaux (National Home Grown School Feeding Programme NHGSFP) avec le soutien du Programme alimentaire mondial (PAM).

C’est ce qu’a déclaré Dr Umar Bindir, coordinateur national du programme national d’investissement social, lors de l’atelier de consultation politique sur le programme d’alimentation scolaire qui se tient actuellement à Abuja, au Nigeria.

Selon M. Bindir, l’atelier vise à garantir que le programme est durable, mesurable et efficace, conformément au mandat du président Muhammadu Buhari.

Il a ajouté que ce projet s’inscrit dans la continuité de la stratégie délibérée du programme national d’investissement social visant à institutionnaliser le cluster.

“À l’heure actuelle, nous nourrissons en moyenne 10 millions d’enfants, avec un potentiel de 11 à 12 millions d’enfants dans les semaines ou les mois à venir. Avec un taux d’alimentation de 100 naira approuvé par le Président, notre facture mensuelle est de l’ordre de 12 à 13 milliards de naira. Il s’agit d’un programme très coûteux et formidable : il s’agit d’inciter les élèves à aller à l’école, de veiller à ce que les enfants soient en bonne santé, que les enfants pauvres et vulnérables aillent à l’école plus longtemps et réussissent mieux leurs examens”, a-t-il déclaré.

Le programme a attiré des participants issus du monde universitaire, d’ONG, de MDA et d’acteurs privés.

”J’espère qu’à la fin de la journée, lorsque ce processus sera terminé, nous obtiendrons un document décrivant le processus de mise en œuvre du programme d’alimentation scolaire “Home Grown” au Nigeria, qui ne se limite pas à nourrir les enfants, à renforcer les capacités des femmes dans les zones rurales, à encourager les enfants à réussir en mathématiques et en anglais, mais aussi à encourager les petits exploitants agricoles à produire davantage, à encourager les transformateurs dans les communautés rurales à faire davantage. Il s’agit donc d’un paquet global et je suis sûr que la politique englobera tout cela”, a ajouté M. Bindir.

Renforcer le projet
Le directeur national du PAM au Nigeria, M. Ronald Sibanda, a affirmé que la nécessité de développer une politique d’alimentation scolaire est apparue à la suite d’une évaluation conjointe menée en 2021.

Représenté à l’atelier par le responsable du renforcement des capacités et de l’élaboration des politiques, Do-Hwan Kim, M. Sibanda a noté que la politique permettra également d’identifier les lacunes existantes et de définir des recommandations à court et à long terme pour combler ces lacunes et renforcer davantage le programme.

“Ce processus d’élaboration de la politique prendra en compte des considérations générales qui profiteront au NHGSFP dans le cadre de sa mise en œuvre dans plusieurs régions du Nigeria. Cette politique servira de base au succès et à la durabilité du NHGSFP et restera un document d’orientation qui garantit un investissement continu des parties prenantes nationales et infranationales au-delà de toute dispensation politique particulière. Cet atelier de développement de la politique est un processus inclusif qui garantit l’implication de toutes les parties prenantes qui doivent s’approprier les responsabilités qui seront définies dans la politique”, a-t-il expliqué.

M. Sibanda a ajouté que le PAM travaille également avec le Nigéria à la réalisation de l’objectif 2 du ODD, qui vise à éliminer la faim, à assurer la sécurité alimentaire et une meilleure nutrition, et à promouvoir l’agriculture durable grâce à des partenariats efficaces, au partage des connaissances et au renforcement des capacités.

Développement cognitif
Le directeur général de la Poultry Association of Nigeria, Oonalo Akpa, a révélé que le rôle de l’association est de s’assurer que le plan ” un œuf par jour ” est inclus dans le repas des enfants.

“Le programme d’alimentation scolaire est très important pour le développement socio-économique du pays, en particulier pour les enfants de l’école primaire. L’essentiel est d’avoir la meilleure nutrition possible qui encouragera la scolarisation et contribuera également au développement cognitif des compétences des enfants”, a souligné M. Akpa.

Il a ajouté que l’association veillera également à ce que les écoles reçoivent la quantité et la qualité d’œufs requises.

Leave A Reply

Your email address will not be published.