Les experts prônent une sécurité adéquate pour l’autosuffisance alimentaire nationale

0 66

Plusieurs experts du secteur agro-industriel ont plaidé pour que le pays mette fin aux conflits internes et à l’insécurité afin de passer d’une agriculture de subsistance à une agriculture à valeur ajoutée.

C’était l’idée maîtresse d’une conférence Agritalk d’une journée, organisée par AVAS Consulting Ltd, sur le thème : “Faire progresser l’agriculture et le développement rural du Nigeria au milieu des conflits”, à Abuja.

Parmi les intervenants à la conférence, M. Michael Kadiri, directeur général d’AVAS Consulting Ltd, a déclaré qu’il était inquiétant que l’insécurité entrave la production agricole alimentaire dans le pays.

Il a ajouté qu’il était tout aussi inquiétant que pas moins de 70 % des ménages pratiquent diverses formes d’agriculture de subsistance, affirmant que si elles étaient correctement exploitées, elles pourraient aider à atteindre l’objectif de sécurité alimentaire du pays.

“Lorsque nous parlons de conflit et de peur pour les agriculteurs, tout le monde se concentre sur le terrorisme, le banditisme, mais il y a d’autres facteurs comme le changement climatique, il y a aussi le fait que le lac Tchad s’assèche entre autres”.

“Et tout cela sont des conflits d’humains et quand nous commençons à créer des conversations sur ces questions, de sorte que les gens ont tendance à développer l’espoir”, a-t-il déclaré.

Il a indiqué qu’un partenariat avec “Plant For Peace”, une ONG internationale, permettrait de trouver des moyens plus innovants pour maximiser la production alimentaire dans le pays, précisant que des plans étaient en cours pour aider les communautés rurales et les petits exploitants agricoles dans les territoires en conflit et post-conflit.

Il a indiqué que des plans étaient en cours pour aider les communautés rurales et les petits exploitants agricoles dans les territoires en conflit ou en situation de post-conflit.

De même, le PDG de Plant For Peace, M. James Brett, a déclaré qu’à travers ses activités dans l’Afghanistan déchiré par la guerre, les communautés ont été habilitées à devenir autosuffisantes grâce à l’agriculture et au commerce durables.

M. Brett a déclaré qu’il était nécessaire de commencer à faire progresser l’agriculture dans les communautés rurales afin d’atteindre la suffisance et la sécurité alimentaires dans le pays.

Selon lui, “la nécessité de faire progresser l’agriculture dans le développement rural au milieu d’un conflit résonne au-delà des frontières”.

“Nous devons commencer à stimuler les régions troublées du monde en donnant aux communautés les moyens de devenir autosuffisantes grâce à l’agriculture durable et à une tendance à fixer les petits agriculteurs et les communautés au Nigeria.”

“Nous participerons à une conférence sur le marché alimentaire mondial sur l’avancement de l’agriculture et du développement rural du Nigeria au milieu des conflits.”

Dans sa remarque, le Maj.-Gen. Abdulkadri Mohammed, directeur général de Nigeria Army Farmers limited, a indiqué que les fermes avaient mis en œuvre le programme de politique agricole du président Muhammadu Buhari pour la sécurité alimentaire.

Selon lui, toutes les casernes disposent de terres disponibles pour les personnes intéressées par l’agriculture, précisant que ces terres seraient mises à disposition moyennant le paiement d’une somme modique de 10 000 Naira par hectare.

“Grâce aux relations civilo-militaires, nous avons travaillé pour soutenir les familles dans la production de nourriture et de cultures. Nous faisons également de la production de bétail et notre production de volaille est assurée par les anciens militaires et leurs familles.”

“Cela a vraiment contribué à la création d’emplois et à la fin de l’utilisation des jeunes chômeurs comme agents de crise, nous sommes toujours ouverts aux partenariats”, a-t-il précisé.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.