Attaque de train : la FACAN décide de transporter les produits agricoles avec un train cargo

0 97

L’attaque terroriste du train Abuja-Kaduna, qui a fait des morts, des blessés et des enlèvements, continue de faire sentir ses effets sur les Nigérians. La Fédération des associations de produits agricoles du Nigeria (FACAN) a décidé de transporter les produits agricoles par train-cargo.

Le président de la FACAN, Dr Victor Iyama, a déclaré que le mode de transport ferroviaire reste le moyen le plus fiable de lutter contre les pertes post-récolte, car 55 % de la nourriture produite au Nigeria est gaspillée, ce qui se traduit par des prix élevés des denrées alimentaires.

Iyama a expliqué : “Il n’y a rien d’autre à faire que d’encourager la production alimentaire. Nous produisons beaucoup de nourriture, mais 55 % sont gaspillés. Nous avons essayé d’obtenir des fonds pour construire des entrepôts de conservation, même les Russes, qui sont nos partenaires, sont venus et sont repartis, et nous étions encore sur ce projet avant le début de cette guerre”.

“Ils ont la technologie pour construire de tels entrepôts mais il faut un financement parce que le financement est la clé de la production, et non pas que nous ne produisons pas et si c’était 10 pour cent, nous perdions il y aura de la nourriture en abondance partout.”

“Les pertes post-récolte sont responsables des prix élevés des denrées alimentaires au Nigeria et constituent une raison majeure. Nous essayons même de voir comment nous allons transporter les produits agricoles, y compris les animaux, dans des trains de marchandises, car une partie des pertes de nourriture se produit sur la route, car il faut environ neuf jours pour amener les aliments aux consommateurs finaux ; certains se gâtent, à cause de terribles accidents et d’autres facteurs.”

“La FACAN essaie également de voir si nous pouvons organiser cela avant que cet accident de train ne se reproduise. Avec ce qui s’est passé dans le système ferroviaire, notre association sera dissuadée mais nous ne nous arrêterons pas car les terroristes sont à la recherche d’êtres humains mais si c’est un train de marchandises, combien de personnes trouveront-ils dans le train, ce sera principalement le conducteur du train et ses techniciens, et combien de marchandises pourront-ils porter sur leur tête, et ce sera difficile.”

“En fait, nous prévoyons de relier Kano-Kaduna à Lagos. C’est nous qui le planifions, mais nous sommes encore en pourparlers avec certaines personnes. Ce projet sera également réalisé en collaboration avec la Nigerian Railway Corporation (NRC), qui fournira notamment les wagons. Mais nous attendons aussi des partenaires étrangers qui ont manifesté leur intérêt.”

“Cependant, la pandémie de COVID-19 a gâché beaucoup de choses, mais je peux voir que c’est toujours la voie à suivre et nous n’abandonnerons pas. Sur le décollage, je ne peux pas répondre pour le moment.”

Il a ajouté : “Pour l’instant, tout le monde attend les élections, même les partenaires étrangers, ils ne sont pas prêts à s’engager dans quoi que ce soit avant les élections, parce que les élections seront le facteur déterminant du projet, et personne n’est prêt à investir des centaines de millions de dollars US”.

Cependant, le patron de la FACAN a appelé le gouvernement fédéral à faire plus pour financer la production afin d’apporter des devises étrangères via l’exportation de produits agricoles.

“Nous faisons de notre mieux et nous espérons également que le gouvernement écoutera davantage parce que vu la façon dont les choses se passent dans ce pays, nous devons être plus sérieux avec l’agriculture parce que nous parlons de la pénurie de devises étrangères, bien sûr, nous voulons encourager l’exportation sous-entendue pas avec des paroles en l’air, et la chose la plus importante est de financer la production de produits exportables et pas avec des paroles en l’air.”

“La vérité est que si nous encourageons vraiment la production, il y aura beaucoup plus d’entrées et le taux de change baissera au moins. Mais pour l’instant, nous importons beaucoup plus que ce que nous exportons”, a-t-il encore ajouté.

Leave A Reply

Your email address will not be published.