Nigeria : le gouvernement déploie plus de forces de sécurité sur la voie ferrée Port-Harcourt-Maiduguri

Propos recueillis par Shiktra Shalangwa, Abuja

0 93

Plus de personnel de sécurité sera déployé sur le site du projet ferroviaire Port Harcourt -Maiduguri pour éviter les cas d’enlèvement.

Le ministre nigérian des Transports, M. Rotimi Amaechi, a fait cette déclaration dimanche à Port Harcourt après une inspection du projet ferroviaire Port Harcourt-Maiduguri. Il a révélé que la reconstruction du projet ferroviaire atteindrait l’État d’Enugu en septembre 2022.

Il a déclaré : “J’ai entendu dire qu’ils ont commencé les travaux il y a trois jours. Le projet a été inauguré l’année dernière, mais s’il a atteint son niveau actuel, c’est parce qu’il n’a pas bénéficié d’un financement suffisant.

“Maintenant, ils ont quelque chose qui peut les faire aller plus loin. Ils ont un certain niveau de financement et j’espère que nous obtiendrons le prêt avant qu’ils n’épuisent ce que nous avons actuellement.”

Concernant ses attentes pour le projet, Amaechi a déclaré : “Je m’attends à ce qu’ils aient déblayé jusqu’à la rivière Imo, je m’attends à ce qu’ils aient commencé le travail de formation et qu’ils soient allés loin parce qu’il n’y a pas grand-chose à faire ici parce que ça existe déjà, c’est une reconstruction.

“Je pense que nous devons également leur demander s’ils seront en mesure de construire les stations parce qu’il y a des stations qui doivent encore être approuvées par le cabinet. Nous devons retourner au cabinet pour demander ces approbations.”

Il a ajouté : “Je ne sais pas si nous pouvons oser prendre le cabinet pour acquis en leur demandant de commencer à construire pendant que nous demandons l’approbation, mais c’est risqué parce que le cabinet peut le refuser.

“Mais ce que nous essayons de faire sur cette ligne à voie étroite, c’est de construire la même infrastructure que celle de la voie normale, car on ne peut jamais dire quand on aura une voie normale sur cette ligne.

“Si j’étais encore ministre des transports, j’aurais demandé à ce que les concepteurs utilisent les mêmes gares pour réduire les coûts.”

Concernant la sécurité, il a déclaré : “Je pense que nous avons besoin de plus de sécurité ici que ce que nous avons actuellement afin de ne pas avoir de cas de kidnapping”.

Concernant la voie ferrée côtière (Lagos-Calabar), Amaechi a déclaré que les entrepreneurs n’avaient pas encore reçu de lettre de mandat du ministère des finances.

Il a déclaré : “Je ferai le point lorsque je les aurai à nouveau rencontrés. Ce que je sais, c’est que le ministère des Finances doit encore leur donner une lettre de mandat. Lorsqu’ils recevront la lettre de mandat, nous pourrons commencer à les harceler.

“Ils n’ont pas reçu la lettre de mandat pour aller garantir le prêt, tant qu’ils n’ont pas la lettre de mandat du ministère des Finances, nous ne pouvons pas continuer. Ils m’ont dit qu’une partie de l’argent est prête mais qu’ils doivent obtenir une lettre de mandat du ministère des Finances.”

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.