L’UE félicite le Nigeria pour avoir dominé la lutte contre la piraterie

Détails avec David Adekunle, Lagos

0 82

L’Union européenne (UE) a félicité le gouvernement nigérian pour son leadership dans le Golfe de Guinée dans la lutte contre la criminalité dans le secteur maritime qui a apporté les résultats escomptés.

Le coordinateur principal de l’UE pour le Golfe de Guinée, l’ambassadeur Nicolas Martinez, a fait cette recommandation à la fin d’une visite de travail à l’Agence nigériane d’administration et de sécurité maritime, NIMASA.

La délégation de l’UE a inspecté les actifs de l’infrastructure intégrée de sécurité nationale et de protection des voies navigables, également connue sous le nom de projet Deep Blue.

L’ambassadeur Martinez a noté que l’UE reste un partenaire engagé dans la région du Golfe de Guinée et qu’elle continuera à fournir une assistance étendue et ciblée pour renforcer les caractéristiques essentielles de l’architecture de sécurité de Yaoundé, tout en consolidant les relations de longue date entre les États membres de la CEDEAO, comme le Nigeria, et l’UE.

“Nous soutenons le leadership du Nigeria dans la quête régionale visant à mettre fin à la piraterie et aux autres crimes maritimes. Vous pouvez compter sur l’UE, car nous soutenons pleinement l’infrastructure de Yaoundé. Nous invitons le Nigeria à partager son expérience avec les autres pays de la région. Les résultats obtenus jusqu’à présent montrent clairement que le Nigeria, en donnant l’exemple aux autres pays, est en train de gagner la lutte contre la piraterie”, a-t-il intimé.

S’exprimant lors de la réception de la délégation de l’UE, le directeur général de la NIMASA, Dr Bashir Jamoh, a précisé que le retrait récent du Nigeria de la liste des pays pirates par le Bureau maritime international (BMI) était le résultat des efforts collectifs de diverses parties prenantes à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

“L’heure n’est pas encore à la célébration. La NIMASA se concentre désormais sur la durabilité. L’amélioration de la collecte et du partage des informations entre toutes les parties prenantes a joué un rôle majeur dans les résultats que nous constatons aujourd’hui. Notre projet Deep Blue, la loi SPOMO promulguée par l’Assemblée nationale, les condamnations de criminels en vertu de la loi SPOMO, l’engagement de la marine nigériane et des autres branches militaires des forces armées nigérianes, sans oublier le soutien de la communauté internationale, tout cela a permis de réduire la piraterie dans le golfe de Guinée”, a-t-il réitéré.

S’exprimant plus avant, Dr Jamoh a révélé que la NIMASA est déjà tournée vers l’avenir dans sa quête de durabilité.

“Nous travaillons à l’organisation d’une conférence internationale sur la durabilité maritime, que nous accueillerons à Abuja dans le courant de l’année ; une politique maritime nationale globale pour le Nigeria est également en préparation”, a-t-il souligné.

Le projet Deep Blue

Commentant le projet Deep Blue, Dr Jamoh a précisé que le gouvernement japonais a promis 2,4 millions de dollars pour soutenir le projet Deep Blue, tout comme le gouvernement coréen a fait don d’un navire de guerre à la NIMASA pour compléter la flotte du projet Deep Blue.

La délégation composée de l’ambassadeur Martinez et de membres de certains États membres de l’UE, en compagnie du DG de la NIMASA et de cadres supérieurs de l’agence, a effectué une visite d’inspection des actifs du projet Deep Blue à l’école de plongée de la marine nigériane.

Ils ont également assisté à un exercice organisé par la marine nigériane, au cours duquel certains de ces équipements étaient en action.

Le projet Deep Blue, également connu sous le nom d’infrastructure intégrée de sécurité nationale et de protection des voies navigables, a été lancé par le ministère fédéral des Transports et le ministère de la Défense et mis en œuvre par la NIMASA.

Son principal objectif est de sécuriser les eaux nigérianes jusqu’au golfe de Guinée.

Leave A Reply

Your email address will not be published.