Le gouvernement nigérian entend fournir de l’eau potable aux collectivités rurales

Détails avec Hikmat Bamigboye, Abuja

0 120

Le gouvernement nigérian a exprimé sa détermination à fournir une eau propre et sûre aux Nigérians, en particulier aux personnes vivant dans les communautés rurales.

Le ministre des Ressources en eau, Suleiman Adamu, a fait cette déclaration lors d’une section interactive avec des journalistes à Abuja, la capitale du Nigeria.

M. Adamu a indiqué que le gouvernement fédéral souhaitait voir s’améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement afin d’atteindre les objectifs de développement durable d’ici 2030.

Il a ajouté que pour accéder et gérer correctement les ressources en eau souterraine du pays, le gouvernement fédéral a foré et mis en place 70 puits de surveillance des eaux souterraines dans les principaux aquifères du pays.

Selon le ministre, “les nouveaux défis financiers et de gestion pour une infrastructure durable de l’eau au Nigeria examinent de manière holistique le développement du secteur, la gouvernance de l’eau, l’infrastructure opérationnelle de l’eau, les extrêmes climatiques et leur impact sur l’infrastructure de l’eau”.

Le ministre a ajouté que l’administration actuelle disposait d’une ligne budgétaire de 2 milliards de nairas pour soutenir les États dans l’approvisionnement en eau en milieu urbain, grâce à une approbation de la politique nationale des ressources en eau par le Conseil exécutif fédéral en 2016.

“En dehors de l’État de Gombe, pratiquement aucun État ne s’est présenté parce qu’il n’avait pas satisfait aux exigences, pas de plan directeur d’approvisionnement en eau, et nous posons ces conditions, non pas parce que nous voulons les punir, mais parce que nous voulons qu’ils fassent ce qu’il faut.

“Les États doivent mettre ces choses en place, nous ne pouvons pas simplement distribuer de l’argent alors que nous ne sommes pas sûrs que l’argent donné aura l’impact nécessaire”.

Défécation en plein air

Le ministre a rappelé que la campagne ‘Défécation à l’air libre’ (ODF) a été lancée en novembre 2019 et qu’elle visait à mobiliser un soutien politique de haut niveau, des ressources et l’ensemble de la population pour construire une nouvelle culture de l’assainissement sûr.

Il a reconnu que le Nigéria avait besoin de tout le soutien nécessaire pour que la campagne ODF gagne en force et que toutes les parties prenantes jouent leur rôle.

Le ministre a appelé les États à s’engager davantage en faveur de l’élimination de la défécation publique, précisant que seules 76 zones de gouvernement local exemptes de défécation en plein air existent actuellement dans le pays.

Il a ajouté que ce chiffre n’était pas impressionnant.

Le ministre a souligné que le ministère avait formé et inauguré 77 400 jeunes volontaires pour agir en tant qu’ambassadeurs de l’hygiène. Il a déclaré qu’il s’agissait de développer l’assainissement et l’hygiène dans le pays.

M. Adamu a précisé que le programme national de jeunes volontaires pour le lavage des mains était un plan d’intervention du gouvernement fédéral visant à enrayer la propagation de la pandémie de COVID-19 et à mettre fin à la défécation en plein air dans le pays.

Selon lui, l’engagement de 100 jeunes volontaires dans chacune des 774 zones de gouvernement local implique la sensibilisation de la communauté et la création d’une prise de conscience sur l’eau potable, l’assainissement et les pratiques d’hygiène.

Il a ajouté que le gouvernement entrant pourrait hériter de 60% du projet non compliqué, malgré les efforts du gouvernement actuel pour terminer environ 35% de l’ensemble du projet avant la fin de 2023.

Leave A Reply

Your email address will not be published.