Journée mondiale de la santé : l’OMS appelle à une action accélérée pour protéger la santé humaine

Détails avec Gloria Essien, Abuja

0 104

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé les dirigeants et l’ensemble de la population à prendre des mesures accélérées pour préserver et protéger la santé et atténuer la crise climatique dans le cadre d’une campagne “Notre planète, notre santé” marquant la Journée mondiale de la santé 2022.

L’OMS a lancé cet appel à l’action, notant que 99 % des personnes respirent un air malsain résultant principalement de la combustion de combustibles fossiles.

Selon l’OMS, “dans un monde qui se réchauffe, les moustiques propagent les maladies plus loin et plus vite que jamais. Les phénomènes météorologiques extrêmes, la perte de biodiversité, la dégradation des sols et la pénurie d’eau déplacent les populations et affectent leur santé. La pollution et les plastiques se retrouvent au fond des océans les plus profonds, dans les montagnes les plus hautes, et ont fait leur chemin dans notre chaîne alimentaire et notre sang. Les systèmes qui produisent des aliments et des boissons hautement transformés et malsains sont à l’origine d’une vague d’obésité, d’une augmentation des cancers et des maladies cardiaques, tout en générant jusqu’à un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Cette crise sanitaire et sociale compromet la capacité des gens à prendre en main leur santé et leur vie”.

Selon le directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus,
“La crise climatique est une crise sanitaire : les mêmes choix non durables qui tuent notre planète tuent les gens. Nous avons besoin de solutions transformatrices pour sevrer le monde de sa dépendance aux combustibles fossiles, pour réimaginer des économies et des sociétés axées sur le bien-être, et pour préserver la santé de la planète dont dépend la santé humaine.”

Il a indiqué que, dans le cadre de sa campagne pour la Journée mondiale de la santé, l’OMS appelle les gouvernements, les organisations, les entreprises et les citoyens à partager les mesures qu’ils prennent pour protéger la planète et la santé humaine.

” À l’heure où les conflits et la fragilité s’intensifient, l’Organisation cherche, le jour de sa fondation, à réimaginer et à redéfinir les priorités des ressources afin d’instaurer des sociétés durables et axées sur le bien-être. La pandémie de COVID-19 a mis en évidence les lignes de faille de l’inégalité dans le monde, soulignant l’urgence de créer des sociétés durables et de bien-être qui ne dépassent pas les limites écologiques et qui garantissent à tous l’accès à des outils, des systèmes, des politiques et des environnements qui sauvent et améliorent la vie”. a noté le Dr Ghebreyesus.

Il a fait remarquer que le Manifeste de l’OMS pour une reprise saine et verte après le COVID-19 prescrit de protéger et de préserver la nature en tant que source de la santé humaine ; d’investir dans les services essentiels, de l’eau et de l’assainissement à l’énergie propre dans les établissements de santé ; d’assurer une transition énergétique rapide et saine ; de promouvoir des systèmes alimentaires sains et durables ; de construire des villes saines et vivables ; et de cesser d’utiliser l’argent des contribuables pour financer la pollution.

“La Charte de Genève pour le bien-être met en évidence les engagements mondiaux nécessaires pour obtenir des résultats sanitaires et sociaux équitables aujourd’hui et pour les générations futures, sans détruire la santé de notre planète. a ajouté le patron de l’OMS.

La Journée mondiale de la santé est l’anniversaire de l’Organisation mondiale de la santé, célébré le 7 avril de chaque année.

Leave A Reply

Your email address will not be published.