Nous avons appliqué de bonnes politiques en matière d’engrais (Président Buhari)

Propos recueillis par Timothy Choji, Abuja

0 136

Le Président Muhammadu Buhari a attribué la montée en puissance du Nigéria en tant que producteur d’engrais en Afrique à la mise en œuvre de politiques appropriées par l’administration actuelle.

Il a fait cette déclaration mardi, lorsqu’il a reçu les dirigeants de l’association des producteurs et vendeurs d’engrais du Nigeria (FEPSAN) lors d’une visite de courtoisie, à la Villa présidentielle, à Abuja.

Il a déclaré : “Avec plus de soixante-dix usines de mélange en activité, le Nigeria est en passe de devenir la centrale d’engrais de l’Afrique. Et avec nos méga installations de production d’urée, le Nigeria est définitivement un acteur mondial dans le domaine de l’urée.

Le Chef de l’État a noté que cette réalisation remarquable, en très peu de temps, a assuré un flux régulier d’investissements dans le secteur en provenance du secteur privé, apportant la prospérité à des millions de Nigérians et de bons rendements aux investisseurs.

Le Président s’est réjoui que l’époque de la pénurie persistante d’engrais dans le pays appartienne désormais au passé, félicitant la FEPSAN pour son partenariat avec le gouvernement dans le projet très patriotique d’intégration en amont visant à améliorer la chaîne de valeur agricole.

Des étapes décisives

Il a profité de l’occasion pour rappeler les mesures prises par son administration pour limiter la dépendance excessive aux importations, assurer la disponibilité de la denrée et atteindre l’autosuffisance en matière de production alimentaire dans le pays.

‘Lorsque cette administration est entrée en fonction en 2015, nous nous sommes concentrés sur trois domaines clés : la sécurité, l’économie et la lutte contre la corruption. Pour que chaque nation connaisse la paix et la prospérité, son économie doit être inclusive.

”Pour le Nigeria, une nation majoritairement agraire, avoir une économie inclusive signifiait que nous devions donner la priorité à l’amélioration de notre chaîne de valeur agricole. Nous avons rapidement identifié la pénurie persistante d’engrais comme une raison essentielle des faibles rendements enregistrés dans nos exploitations.

”Cette pénurie historique d’engrais était due à notre dépendance excessive vis-à-vis des importations et à la participation inefficace du gouvernement dans la distribution de ce produit essentiel aux agriculteurs.

”En tant que gouvernement, il était très clair pour nous que ces pratiques devaient changer. Le Nigeria est naturellement doté de la plupart des matières premières nécessaires à la production d’engrais.

”Le Nigeria dispose de toutes les compétences et de la main-d’œuvre nécessaires pour transformer ces matières premières en engrais. Avec un environnement favorable, le Nigeria dispose des entrepreneurs prêts à investir dans ce secteur.

”Nous nous sommes donc mis au travail. Et comme le président de la FEPSAN l’a mentionné dans ses remarques, le reste appartient maintenant à l’histoire”, a-t-il dit.

Le Président a noté qu’un indicateur clé du succès des politiques du gouvernement actuel repose sur  le fait que le pays n’a pas eu de pénurie d’engrais pendant les blocages mondiaux du COVID-19.

”Aujourd’hui, je suis heureux d’entendre vos assurances que nous n’aurons pas de pénurie au Nigeria en raison des conflits en Europe de l’Est qui ont eu un impact sur le commerce mondial des engrais. Toutes ces tendances indiquent que notre politique d’intégration en amont était la bonne.”

Nous apprécions ceux qui ont investi et continuent d’investir dans le secteur”, s’est réjouit le président :

Profits

Le dirigeant nigérian a ajouté que les gains réalisés sont doubles, car les producteurs et les autres citoyens du pays, notamment les chômeurs, en profitent.

”Grâce à ces investissements, vous êtes doublement bénis car vous faites des profits et apportez la prospérité à des millions de Nigérians travaillant dans la chaîne de valeur agricole”, a-t-il ajouté.

Dans ses remarques, le gouverneur de la banque centrale du Nigéria (CBN), Godwin Emefiele, a précisé que les engrais restent un élément clé pour atteindre la sécurité alimentaire et que, dans cette optique, la banque centrale a continué à accorder une grande importance à leur disponibilité et à leur accessibilité aux agriculteurs afin d’améliorer le rendement, la productivité et, en fin de compte, la production.

Intervention de la CBN

Mettant en évidence certaines interventions de la CBN, notamment la Facilité d’appui au secteur réel, le Programme de crédit commercial agricole , le Programme national de sécurité alimentaire et l’Initiative présidentielle sur les engrais(PFI), M. Emefiele a intimé qu’un total de plus de 114,09 milliards de naira a été déboursé pour soutenir l’industrie des engrais au cours des cinq dernières années.

Il a expliqué que les interventions étaient des prêts à long terme à des taux d’intérêt concessionnels pour soutenir le mélange et la distribution domestique à travers le pays.

Compte tenu du soutien financier massif reçu par les membres de la FEPSAN de la part de la CBN, M. Emefiele a annoncé que la banque travaille avec les principaux acteurs de l’industrie, tels que Dangote et Indorama, pour s’assurer qu’ils vendent de l’urée à des prix réduits aux usines de mélange afin de garantir que les prix des engrais soient modérés sur le marché.

La Banque travaillera également avec les usines de mélange pour s’assurer que les engrais mélangés sont mis à la disposition des agriculteurs utilisateurs finaux à des prix abordables”, a-t-il déclaré.

Concernant le programme d’emprunteurs d’ancrage de la CBN, le gouverneur de la CBN a révélé que la Banque a déboursé 941,26 milliards de naira à 4,2 millions de petits exploitants agricoles cultivant 21 produits agricoles sur 5,4 millions d’hectares de terres à travers le pays.

Il a ajouté que pour le programme de la saison humide 2021, la CBN a déboursé 193,59 milliards de naira à 923 699 agriculteurs cultivant sept produits de base sur 1,16 million d’hectares de terres.

Selon Emefiele, la CBN dispose actuellement d’un solde de stock d’engrais de la dernière saison de plantation dans le cadre du programme des emprunteurs ancrés à hauteur de 1,95 millions de sacs et a engagé 2,6 millions de sacs supplémentaires pour une utilisation au cours du programme 2022.

Prenant également la parole, le président de la FEPSAN, Thomas Etuh, a remercié le président Buhari d’avoir inauguré deux installations réalisées par des membres de l’association – l’usine de mélange Barbedos à Kaduna et l’usine d’urée Dangote à Lagos – en l’espace de deux mois.

”Monsieur le Président, le succès de la FEPSAN ne se manifeste pas seulement par le nombre d’usines que nous mettons en service, mais aussi par les nombreuses pyramides de riz, de maïs et d’autres cultures que vous avez inspectées à travers le pays.

”Monsieur le Président, avant que vous ne créiez l’initiative PFI en 2016, la base de production d’engrais du Nigeria était presque nulle. Nous avions moins de 7 entreprises produisant à 10 % de leur capacité installée. La production d’urée du Nigeria était signalée à moins de 300 000 tonnes”, a-t-il renchéri.

Citant les données récentes d’un groupe de travail sur les engrais qui examine et valide les données de consommation sur 12 ans, le président de la FEPSA a martelé que le Nigeria a enregistré sa plus grande consommation d’engrais à 1,8 million de tonnes par an en 2021.

Il a donc assuré aux Nigérians que l’association est prête, disposée et disponible pour garantir la disponibilité des engrais dans toutes les régions du pays pour la saison humide de 2022.

Leave A Reply

Your email address will not be published.