Niogeria : le Sénat repousse la mise en œuvre du budget 2021

Propos recueillis par Edwin Akwueh, Abuja

0 89

Le Sénat nigérian a prolongé mardi l’année de mise en œuvre de la loi de finances 2021 du 31 mars au 31 mai 2022.

La reconduction a été approuvée après l’examen d’un projet de loi visant à modifier la loi de finances 2021, que les législateurs ont rapidement introduit et adopté.

Le projet de loi a été lu mardi pour la première, deuxième et troisième fois après la suspension de l’article 78(1).

Le leader du Sénat, le sénateur Yahaya Abdullahi, a mené le débat sur le projet de loi et a rappelé que les lois de finances dans le passé ont été adoptées en milieu d’année, avec leur mise en œuvre généralement prolongée à l’année suivante.

Il a cependant observé que la clause 12 des dispositions de la section 318 de la Constitution prévoit que la période de 12 mois de l’année budgétaire commence du 1er janvier au 31 décembre 2021.

Il a rappelé que la loi de finances pour 2022 a été modifiée une première fois pour prolonger l’année d’exécution du 31 décembre 2021 au 31 mars 2022.

Selon lui, l’extension de la période budgétaire est devenue impérative compte tenu de la nécessité de mener à bien les projets en cours en voie d’achèvement.

“Comme vous le savez, le virement 2021 de la somme globale de 276 milliards de nairas a été approuvé pour plusieurs MDA par l’Assemblée nationale en décembre 2021, ainsi que le déblocage à 100 % du budget d’investissement 2021 des MDA.

“Une partie importante des déblocages pour les MDA a été utilisée suite à la prolongation jusqu’au 31 mars 2022.

“Compte tenu de l’importance critique de certains projets clés en voie d’achèvement, il est opportun d’accorder une nouvelle prolongation de la clause d’expiration pour éviter d’aggraver le problème des projets abandonnés, étant donné que certains des projets n’ont pas été prévus dans le budget 2022, d’où la nécessité de prolonger l’année de mise en œuvre du 31 mars au 31 mai 2022.”

Projets de loi en deuxième lecture
Pendant ce temps, un total de trois projets de loi ont été examinés en deuxième lecture par le Parlement. Les projets de loi visent à établir le parc technologique industriel national, le collège fédéral d’agriculture d’Ise-Orin, dans l’État d’Ekiti, et l’université fédérale d’agriculture d’Ogoja, dans l’État de Cross River.

Les projets de loi ont été parrainés par les sénateurs Ibikunle Amosun (Ogun Central), Biodun Olujimi (Ekiti South) et Agom Jarigbe (Cross River North).

Après examen, les projets de loi ont été renvoyés par le président du Sénat, Ahmad Lawan, aux comités du commerce et de l’investissement et aux comités mixtes des institutions tertiaires et de l’agriculture et du développement rural.

Les comités ont tous eu quatre semaines pour faire leur rapport au Sénat en séance plénière.

Leave A Reply

Your email address will not be published.