Lutte contre le tourisme médical et la fuite des cerveaux au Nigeria

Reportage de Gloria Essien, Abuja

0 252

L’Association Médicale du Nigeria (NMA) affirme que la fuite des cerveaux et le tourisme médical représentent les deux maux du secteur sanitaire au Nigeria.

C’est le consensus qui s’est dégagé lors de la première édition de la série de conférences annuelles de la NMA, tenue à Abuja.

Le président de l’Association médicale du Nigeria, Prof. Innocent Ujah, a noté que la série de conférences sera le début de nombreuses innovations et créativités qui viendront à l’administration de la profession médicale et de la principale association professionnelle du Nigeria.

” La série de conférences annuelles de l’Association médicale nigériane (NMA) était une idée qui se traduit aujourd’hui en réalité, grâce au feu d’une vision, à une détermination inépuisable à réaliser et à l’engagement d’une équipe innovante et IMPACT qui situera notre Association qui a un désir croissant de contribuer à la croissance et au développement de la nation, en particulier sur les questions liées à la santé.

“La série de conférences annuelles, la première de ce genre dans l’histoire de l’Association médicale nigériane, est un événement destiné à fournir une plate-forme où les membres et les experts de diverses disciplines pourraient réfléchir à des questions brûlantes liées à la santé et à d’autres questions nationales contemporaines afin d’influencer les politiques et les pratiques, en particulier en ce qui concerne l’amélioration de la qualité des soins de santé pour de meilleurs résultats sanitaires.

“Comme la question de la santé concerne chacun d’entre nous, notre objectif est de dépasser les limites des seuls professionnels de la santé et de créer une opportunité à un public plus large, y compris les membres du public, les décideurs, les politiciens et autres parties prenantes, de participer et d’apporter des contributions sur les meilleurs moyens de construire un système de santé fort et durable au Nigeria et dans la sous-région ouest-africaine. Le professeur Ujah a révélé

Il a ajouté que l’Afrique et en particulier le Nigeria sont confrontés à une pénurie inquiétante de leur personnel de santé.

“Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Afrique subsaharienne compte environ 3 % du personnel de santé mondial alors qu’elle est responsable de 24 % de la charge mondiale de morbidité. Le Nigeria a un ratio médecin/population d’environ 1:4000-5000, ce qui est loin du ratio médecin/population recommandé par l’OMS, qui est de 1:600. Le Nigeria est toujours aux prises avec des indices de santé d’une médiocrité inquiétante. Le secteur de la santé nigérian gémit aujourd’hui sous l’impact dévastateur de l’énorme fuite de capital humain qui se manifeste maintenant par la fuite des cerveaux”. Il a renchéri.

Le Président de la NMA a noté que le désir ardent de la NMA de faire face de manière proactive aux nombreux défis de la prestation de soins de santé au Nigéria doit être soutenu en utilisant une base de preuves pour un engagement constructif, un plaidoyer de haut niveau et une compréhension pour obtenir des soins de santé de qualité pour le peuple afin de réduire la morbidité et la mortalité inacceptables.

“Ce discours national sur la fuite des cerveaux et le tourisme médical est donc inévitable à l’heure actuelle et il n’est que juste, équitable et approprié que l’Association médicale nigériane (NMA) prenne l’initiative, étant le leader de l’équipe de santé. Une autre question qui pose un grand défi à notre système de santé est le problème du tourisme médical. Les Nigérians dépenseraient plus d’un milliard de dollars par an dans le tourisme médical, selon un rapport de Price Waterhouse Cooper’s en 2016. Cela représente une importante fuite de capitaux du pays qui affaiblit davantage notre économie avec de grandes conséquences, telles que la réduction des financements/investissements dans le secteur de la santé, l’élargissement des déficits infrastructurels et la méfiance croissante du public nigérian envers le système de santé nigérian”. Il a souligné.

Le ministre nigérian d’État de la santé, Dr Adeleke Mamora, dans son message de bonne volonté, a félicité l’NMA pour cette série de conférences.

Il a intimé que la série apporterait une approche pragmatique aux défis auxquels est confronté le secteur de la santé.

“La chose la plus facile à faire est de lancer un projet, mais le maintenir est une autre chose. Que la série de conférences annuelles de l’ANM ne souffre pas de la mort néonatale, qu’elle ne souffre pas de la mort adolescente et ainsi de suite. Ainsi, à l’avenir, nous célébrerons parfois les anniversaires de cette série. Nous devons donc la maintenir. Le système de santé d’un pays ne peut être ce qu’il est sans que le système politique ne soit réparé”. a déclaré le Dr Mamora.

Il a ajouté que l’administration actuelle a mis en place des mesures pour combattre la fuite des cerveaux et la convertir en gain de cerveaux.

L’ancien ministre nigérian de la santé, Dr Isaac Adewole, a précisé dans son message qu’il était temps que le gouvernement nigérian s’attaque à la fuite des cerveaux car elle affecte l’économie.

Le professeur Oyewole Tomori, conférencier invité, a imputé le tourisme médical et la fuite des cerveaux à un mauvais leadership et à une mauvaise administration.

Il a décrié le fait que la classe politique ait refusé de réparer le secteur sanitaire parce qu’elle utilise à peine les hôpitaux nigérians.

Selon lui: “la fuite des cerveaux aggrave les ressources déjà épuisées en matière de soins de santé dans les pays en développement comme le Nigeria et creuse le fossé des inégalités en matière de santé dans le monde”.

Le thème de la première série de conférences de l’Association médicale nigériane est la fuite des cerveaux et le tourisme médical : le double mal du système sanitaire au Nigeria.

Le thème a été choisi en réponse au nombre très important d’immigrations de médecins nigérians et d’autres travailleurs vers d’autres pays du monde à la recherche d’un meilleur environnement de travail, de sécurité et de sûreté pour eux-mêmes et leurs familles.

Les dignitaires présents à la série de conférences ont convenu de la nécessité de mettre fin de toute urgence au tourisme médical et à la fuite des cerveaux dans le secteur sanitaire au Nigeria.

Leave A Reply

Your email address will not be published.