Le président Zelensky attendu devant le Conseil de sécurité de l’ONU

0 43

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky va s’exprimer, mardi, devant le Conseil de sécurité de l’ONU, après la découverte de massacres imputés aux forces russes près de Kiev, notamment à Boutcha, où il s’est rendu lundi. Suivez notre direct sur la guerre en Ukraine.

  • 9 h 00 : Kyiv annonce que l’équipe du CICR bloquée près de Marioupol a été “libérée”

Le vice Premier-ministre a indiqué mardi que l’équipe du CICR “retenue” par la police dans une localité proche de Marioupol a été “libérée” après négociations et a pu gagner les abords de Zaporizhzhia.

  • 6 h 30 : Volodymyr Zelensky attendu devant le Conseil de sécurité de l’ONU

Le dirigeant ukrainien, qui a dénoncé des “crimes de guerre” et un “génocide” après la mise à jour de dizaines de cadavres portant des vêtements civils à Boutcha et dans d’autres localités près de la capitale ukrainienne, interviendra mardi 5 avril devant le Conseil de sécurité pour la première fois depuis l’invasion de son pays par la Russie, a indiqué le Royaume-Uni qui préside actuellement cette instance des Nations unies.

Dans une vidéo diffusée dans la nuit de lundi à mardi, Volodymyr Zelensky a confirmé cette intervention, dont on ne sait pas si elle aura lieu en direct ou en différé. “Le temps viendra quand chaque Russe apprendra toute la vérité sur qui d’entre leurs compatriotes a tué. Qui a donné les ordres”, a-t-il déclaré, appelant à renforcer les sanctions contre Moscou et à livrer davantage d’armements à son pays.

  • 4 h 00 : nouvelles sanctions occidentales prévues “cette semaine”

Les États-Unis et leurs alliés veulent annoncer “cette semaine” de nouvelles sanctions économiques contre la Russie, tandis que l’Ukraine recevra plus d’assistance militaire, a annoncé le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan.

L’Union européenne discute, de son côté, en “urgence” de nouvelles sanctions contre Moscou, réclamées notamment par la France et l’Allemagne, a indiqué le haut-représentant de l’UE, Josep Borrell.

Le président français, Emmanuel Macron, a évoqué des sanctions individuelles et des mesures sur “le charbon et le pétrole”. L’Allemagne et l’Autriche ont exclu des sanctions contre le secteur gazier russe.

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.