Le président nigérian ordonne la suspension des Sims non enregistrées

Propos recueillis par Na'ankwat Dariem, Abuja

0 134

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a ordonné la suspension de toutes les lignes téléphoniques non reliées au numéro d’identité national (NIN).

Cette décision fait suite à l’expiration du délai communiqué pour la liaison entre le module d’identification de l’abonné (SIM) et le numéro national d’identité (NIN), le 31 mars 2022.

Il a donné cet ordre dans une déclaration publiée par le Comité ministériel le 4 mars 2022. Sur la mise en œuvre de la politique nationale sur le couplage SIM/NIN cosigné par le directeur des affaires publiques de la Commission nigériane des Communications (NCC), Dr Ikechukwu Adinde, et le responsable des communications institutionnelles de la Commission nationale pour la gestion de l’identité (NIMC), Kayode Adegoke.

Selon le communiqué du ministre des communications et de l’économie numérique, Isa Pantami :

“Le président Buhari a approuvé la mise en œuvre de la politique à compter du 4 avril 2022. Par conséquent, le gouvernement fédéral a demandé à toutes les sociétés de télécommunications d’appliquer strictement la politique sur toutes les cartes SIM émises (existantes et nouvelles) au Nigeria. Les appels sortants seront ensuite bloqués pour les lignes téléphoniques qui ne se sont pas conformées à la politique de liaison NIN-SIM à partir du 4 avril 2022. Il est conseillé aux abonnés de ces lignes de relier leur carte SIM à leur NIN avant que les opérateurs téléphoniques ne lèvent la restriction sur leurs lignes. Il est conseillé aux personnes concernées de s’inscrire pour obtenir leur NIN dans les centres désignés et de relier ensuite leur NIN à leur carte SIM par le biais des canaux fournis par le NIMC et les opérateurs de télécommunications, y compris l’application mobile du NIMC.

Le ministre a ajouté qu’avant que le président ne donne l’ordre de suspendre les lignes et les cartes SIM non liées au NIN, il avait gracieusement prolongé le délai à plusieurs reprises.

“En conséquence, le président Buhari a gracieusement approuvé les nombreuses demandes de prolongation des délais pour la liaison NIN-SIM. Cependant, à ce stade, le gouvernement a décidé que la mise en œuvre de la politique NIN-SIM peut se poursuivre, car des mécanismes ont déjà été mis en place pour garantir le respect de la loi par les citoyens et les résidents légaux. La mise en œuvre a un impact sur la planification stratégique du gouvernement, en particulier dans les domaines de la sécurité et des projections socio-économiques”, a expliqué le ministre.

D’après le ministre, 125 millions de lignes ont jusqu’à présent été reliées au NIN.

“A ce jour, plus de 125 millions de SIM ont vu leur NIN soumis à un couplage, une vérification et une authentification immédiats. De même, la Commission nationale de gestion de l’identité (NIMC) a délivré plus de 78 millions de NIN uniques jusqu’à présent” Selon le ministre, le NIN reste une condition préalable aux transactions officielles.

“Le ministre a également insisté sur le fait que l’inscription au NIN est un exercice continu et que le NIN est une condition préalable pour travailler dans les entreprises de télécommunications, les banques, le service d’immigration nigérian et plusieurs autres services gouvernementaux. Il a également encouragé les Nigérians et les résidents légaux à se rendre dans les centres d’enregistrement du NIN afin de s’inscrire et d’obtenir un NIN valide”, peut-on lire dans le communiqué.

Leave A Reply

Your email address will not be published.