La raffinerie de Dangote renforcera la position du Nigeria sur le marché mondial – un ministre

Propos recueillis par Solomon Chung, Lagos

0 111

Le ministre nigérian de l’Information et de la Culture, Alhaji Lai Mohammed, a déclaré que la raffinerie et le projet pétrochimique de 650 000 barils par jour de Dangote Petroleum renforceront la position du Nigeria sur la carte mondiale du pétrole et du gaz.

Le ministre a fait cette déclaration dimanche à Lagos, dans le sud-ouest du Nigeria, où se trouvent les installations, tout en visitant les complexes tentaculaires de la raffinerie et de l’usine d’engrais.

Selon le ministre, l’entrée en service de la raffinerie de pétrole et de produits pétrochimiques Dangote ainsi que de l’usine d’engrais Dangote contribuera également à assurer la sécurité énergétique et alimentaire du pays.

“Nous ne devons pas manquer d’apprécier le fait que ce n’est pas seulement que nous serons autosuffisants en termes de sécurité alimentaire et énergétique, mais que la qualité de nos produits raffinés et de nos engrais sera de classe mondiale”, a-t-il indiqué.

Fondamentalement, la raffinerie de pétrole Dangote, qui est conçue pour transformer le pétrole brut en divers produits pétroliers utilisables tels que le diesel, l’essence, le carburéacteur et le kérosène, assurera la disponibilité de produits pétroliers de la plus haute qualité de catégorie Euro V.

De même, en ce qui concerne les engrais, l’usine d’engrais produit de l’urée granulée, qui est de la plus haute qualité et qui ne devient pas collante et ne cause pas de perte de valeur pour les agriculteurs.

Le ministre a ajouté que la raffinerie Dangote de 650 000 barils par jour, qui devrait être mise en service au dernier trimestre de cette année, changera la donne en termes de création d’emplois, de contribution au PIB et de conservation des devises étrangères.

“Messieurs, sur la base de ce que nous avons entendu ici aujourd’hui concernant la raffinerie Dangote de 650 000 barils par jour, elle changera la donne en termes de création d’emplois dès qu’elle entrera en service. À ce jour, la raffinerie emploie 35 000 personnes par jour.

“Il y aura une énorme valeur ajoutée qui contribuera à l’augmentation du PIB, à la conservation des devises étrangères puisqu’il n’y aura plus d’importation de produits pétroliers, à la génération de devises étrangères par l’exportation de produits finis, à la disponibilité des produits pétroliers, ce qui mettra fin aux files d’attente pour l’essence, et à l’attraction des investissements de capitaux étrangers”, a expliqué le ministre.

Il a souligné que l’usine d’engrais Dangote, qui a été inaugurée par le président Muhammadu Buhari le mois dernier, a fait du Nigeria le premier producteur d’urée en Afrique.

“Avec la mise en service de l’usine d’engrais Dangote, le Nigeria est désormais autosuffisant dans la production d’urée. En fait, le Nigeria est désormais le premier producteur d’urée en Afrique. L’usine d’engrais Dangote exporte déjà aux États-Unis, en Inde, au Brésil, au Mexique et en Argentine. Nous avons eu la chance d’assister au chargement d’un navire avec de l’urée pour l’exportation vers l’Argentine lors de notre visite aujourd’hui”, a précisé Alhaji Mohammed.

Actuellement, l’usine d’engrais fournit 1 500 emplois directs et 15 000 emplois indirects et le ministre a affirmé que le gouvernement fédéral continuera à créer un environnement propice à la prospérité des entreprises.

“Sous cette administration, le Presidential Enabling Business Environment Council (PEBEC) a mis en œuvre plus de 150 réformes, faisant progresser le Nigeria de 39 places dans l’indice Doing Business de la Banque mondiale depuis 2016”. M. le président a également signé la loi sur les sociétés et les questions connexes, 2020 (CAMA 2020) – la législation commerciale la plus importante du Nigeria en trois décennies.

“Le résultat de cet environnement commercial favorable est la naissance de nouvelles entreprises telles que les 2. Le résultat de cet environnement commercial favorable est la naissance de nouvelles entreprises telles que l’usine d’engrais Dangote, d’une valeur de 2,5 milliards de dollars, qui produira 3 millions de tonnes métriques d’urée chaque année ; la raffinerie de pétrole de 650 000 barils par jour qui doit ouvrir plus tard cette année ; le port en eau profonde de Lekki, l’un des ports maritimes les plus modernes d’Afrique de l’Ouest ; la cimenterie de 3 millions de tonnes métriques de BUA ; la raffinerie modulaire de 5 000 barils par jour à Ibigwe, dans l’État d’Imo, et trois autres raffineries modulaires qui seront mises en service avant mai 2023 dans les États d’Edo et de Bayelsa, pour n’en citer que quelques-unes”, a-t-il déclaré.

Le directeur exécutif de la stratégie, des projets d’investissement et du développement du portefeuille du groupe Dangote, M. Devakumar Edwin, qui a conduit le ministre dans les deux complexes, a déclaré que 75 % des tests hydrauliques de la raffinerie ainsi que 70 % du montage des câbles électriques ont été réalisés en vue de l’achèvement de la raffinerie au quatrième trimestre de cette année.

Il a déclaré que la raffinerie, qui dispose d’une capacité de stockage de 4,742 milliards de litres, servira de réserve stratégique pour le pays. M. Edwin a indiqué que 75% des produits de la raffinerie (essence, kérosène, carburant d’aviation et diesel) seront expédiés par voie maritime, ce qui permettra de transporter les produits vers Calabar, Warri, Lagos et Port-Harcourt. La raffinerie est construite pour un coût de 19 milliards de dollars, tandis que l’usine d’engrais coûte 2,5 milliards de dollars.

La raffinerie d’une capacité de 650 000 barils par jour, qui couvre une superficie d’environ 2 635 hectares, et l’usine d’engrais de 3 millions de tonnes métriques, qui est la plus grande usine d’urée granulée d’Afrique, occupent 500 hectares.

Leave A Reply

Your email address will not be published.