La NASENI se repositionne pour industrialiser le pays

Détails avec Hadiza Ndadama, Abuja

0 91

Le Secrétaire du gouvernement de la Fédération SGF au Nigeria, M. Boss Mustapha, a réitéré les attentes de l’administration actuelle vis-à-vis de la Agence nationale pour les infrastructures scientifiques et techniques (NASENI) pour le développement de nouvelles technologies, de machines et de produits afin de promouvoir la diversification de l’économie nigériane.

M. Mustapha a fait cette déclaration lors d’une retraite de trois jours destinée aux membres du conseil technique et aux directeurs généraux des instituts de développement de la NASENI.

Tout en déclarant la retraite officiellement ouverte, le SGF a chargé la NASENI de diriger le Nigeria dans la popularisation des biens industriels, des machines, des technologies et des équipements initiés et soutenus par le pays, ainsi que dans l’ingénierie inverse des processus clés, afin de parvenir à une reprise économique durable du Nigeria.

L’industrialisation à domicile n’est pas seulement la clé d’une reprise économique durable pour le Nigeria, c’est aussi le secret des tigres asiatiques, la magie de l’Europe et la culture des Américains”, a déclaré M. Mustapha.

Ce n’est que récemment que le président Buhari a approuvé l’affectation d’un pour cent des recettes fédérales au financement des activités de R&D de la NASENI, entre autres dispositions habilitantes.

Le patron Mustapha, représenté par le secrétaire permanent du Bureau des affaires du Cabinet, M. James Sule, a noté que le thème de la retraite “NASENI – le véhicule de l’industrialisation du Nigeria” résonnait avec les efforts du gouvernement fédéral visant à positionner les Nigérians pour bénéficier de la quatrième révolution industrielle.

“Notre pays progresse régulièrement vers le leadership industriel du continent africain, que le monde attend avec impatience”, a-t-il réitéré.

Le SGF pense aussi que les discussions des participants à la retraite devaient renforcer le programme et les objectifs de développement du président Buhari, dont les domaines prioritaires sont la bonne gouvernance, la construction d’une économie prospère et durable, l’amélioration de l’inclusion sociale, la réduction de la pauvreté, l’augmentation de la production agricole pour la sécurité alimentaire et l’exportation, l’atteinte de la suffisance énergétique en matière d’énergie et de produits pétroliers, ainsi que l’élargissement de l’accès à l’éducation de qualité, à des soins de santé abordables et à la productivité des Nigérians.

Le vice-président exécutif de la NASENI, le professeur Haruna, a révélé que le président Muhammadu Buhari avait ordonné la mise en œuvre intégrale de toutes les dispositions statutaires de la loi portant création de la NASENI, conformément aux meilleures pratiques mondiales, afin que l’agence puisse être compétitive et remplir sa mission consistant à créer un environnement propice à l’industrialisation du Nigeria, initiée et soutenue par le pays.

Il a noté que le mandat de l’agence était dans les domaines de la recherche et du développement des biens d’équipement, ajoutant que la NASENI a été créée sur le modèle et la manière d’agences similaires en Indonésie, en Malaisie, au Brésil, au Japon et en Thaïlande.

Ces organisations similaires, a-t-il expliqué, étaient à l’avant-garde de la fourniture de travaux de recherche et de développement menant à leurs inventions et innovations de technologies nouvelles et émergentes, ce qui a entraîné leur prospérité et leur stabilité économiques.

“Ces pays ont des économies fondées sur la connaissance et, à ce titre, leurs sources de devises étrangères comprennent des technologies avancées telles que les avions de passagers et militaires, les véhicules autonomes, les produits énergétiques conventionnels et renouvelables, etc. La NASENI est maintenant équipée pour être à l’avant-garde de la conduite du Nigeria vers la Ligue des nations industrialisées, d’où la constitution opportune et cette orientation pour les membres du conseil d’administration technique”, a intimé le professeur Haruna.

Le directeur adjoint de l’information de la NASENI, M. Olusegun Ayeoyenikan, a précisé que les participants à la retraite comprenaient quarante-cinq (45) membres du conseil technique et leurs présidents dans les neuf (9) instituts de R&D connus sous le nom de complexes de développement industriel de la NASENI, grâce auxquels l’agence mène à bien ses opérations et son mandat. Parmi les autres participants figuraient le vice-président exécutif de la NASENI, le professeur Mohammed Haruna, cinq (5) directeurs de coordination au siège de la NASENI, les chefs de projet des onze (11) instituts de développement émergents de la NASENI et d’autres membres du personnel de gestion de l’Agence.

Un communiqué publié à l’issue de la retraite de trois jours visait à faire démarrer le véhicule d’industrialisation d’une nouvelle économie industrielle nigériane. Les participants ont donc décidé que la NASENI devrait, à l’avenir, améliorer sa visibilité et sa participation sur le marché mondial et tracer une nouvelle voie pour les réformes d’industrialisation de la nation.

Leave A Reply

Your email address will not be published.