Sénégal : la FIFA forme les entraîneurs africains de demain

0 50

Des entraîneurs africains, titulaires d’une licence étaient en formation au Sénégal. Organisée par la Fédération internationale de football, l’initiative vise à promouvoir l’éclosion d’encadreurs techniques locaux de qualité, afin de garantir le développement du ballon rond sur le continent.

Aliou Cissé faisait partie des formateurs retenus par la FIFA. Pour l’entraîneur des lions de la Teranga, l’initiative permettra de préparer la relève sur les bancs des équipes africaines.

” Je suis ici aujourd’hui avec une douzaine, peut-être même une vingtaine d’entraîneurs. Ils seront les futurs entraîneurs en charge de l’équipe nationale. Donc, notre rôle est de partager avec eux nos 17 à 20 ans d’expérience dans le football en tant que joueurs et entraîneurs. Je pense que c’est la voie que nous devons suivre, parce que lorsque vous avez de grands formateurs et entraîneurs, cela améliore l’encadrement de nos jeunes, joueurs et futurs professionnels.”, a déclaré Aliou Cissé, entraîneur principal du Sénégal.

Les fédérations africaines sont accusées de réserver trop souvent les bancs des sélections nationales aux techniciens étrangers. Pour le coach des champions d’Afrique, la donne est en train de changer.

Si vous regardez le nombre d’entraîneurs étrangers à l’AFCON 2019 par rapport à l’AFCON 2022, vous remarquez que le nombre d’entraîneurs locaux a augmenté. Je pourrais citer Mohamed Magassouba, Kamou Malo du Burkina Faso, l’entraîneur de la Guinée équatoriale (Rodolfo Bodipo, NDRL ), Kaba Diawara ou Djamel Belmadi, pour n’en citer que quelques-uns. Cela signifie que nous avons formé des techniciens, et des techniciens compétents.”, explique l’entraîneur principal du Sénégal.

Une formation fruit de l’échange d’expérience entre les acteurs des différents horizons du continent.

” Je pense que cela aura un impact beaucoup plus important parce que nous venons tous d’horizons différents. Lorsque le cours sera terminé, chacun d’entre nous devra mettre en œuvre les connaissances acquises au niveau local. Cela nous aidera également à améliorer le cours pour les futurs entraîneurs., a noté Doudou Sarr, directeur technique, Centre technique régional de Louga.

Ces formations intègrent la vision 2020-2023 de la fédération internationale de football dont l’objectif est de renforcer la compétitivité au niveau mondial.

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.