Nigéria: le secrétaire du gouvernement prône pour la fin de la grève du personnel universitaire

Correspondante: Fatima Hassan

0 61

Le Secrétaire au gouvernement de la Fédération, M. Boss Mustapha, a demandé au Conseil interreligieux du Nigeria (NIREC) de continuer à demander à l’ASUU (Syndicat du personnel académique des universités) de mettre un terme à la grève en cours.

M. Mustapha, qui était représenté par le secrétaire permanent des services généraux de la présidence, M. Nnamdi Nberi, a lancé cet appel lors de la réunion du premier trimestre du NIREC 2022, dont le thème était “L’éducation pour la paix et la construction de la nation”.

Il a déclaré que la situation au Nigeria d’aujourd’hui appelle à l’approfondissement de la collaboration politique et religieuse afin d’enseigner à la jeune génération les bonnes valeurs que représente l’Afrique.

“Le thème de cette réunion trimestrielle est “L’éducation pour la paix et la construction de la nation”. La situation actuelle dans le pays où nos enfants sont encore à la maison à cause de la grève du syndicat du personnel académique des universités nigérianes. Cette réunion sera l’occasion de discuter de la valeur de la paix et de l’éducation qui peut contribuer à la construction de la nation, permettez-moi de profiter de cette occasion pour remercier la direction du NIREC qui a rencontré le Président Muhammed Buhari et l’ASUU afin que les vies éducatives puissent aller de l’avant”.

Le SGF a ajouté qu’une éducation de base de qualité ne peut être réalisée que dans un environnement pacifique, car l’éducation est la clé pour que les jeunes obtiennent des connaissances et acquièrent différentes compétences qui peuvent rendre la nation grande.

“Je tiens à remercier les dirigeants du NIREC et à leur demander de continuer dans cette voie, ainsi qu’à demander à l’ASUU de mettre fin à la grève en cours dans l’intérêt d’une nation sûre et prospère. L’éducation de nos enfants est vitale et la nécessité de les maintenir à l’école est essentielle pour en faire les grands leaders de demain. Nous devons continuer à leur apprendre à avoir un esprit sain et digne afin qu’ils puissent rester à l’écart des diverses violences que nous connaissons aujourd’hui dans notre pays”.

M. Mustapha a réitéré l’engagement du gouvernement à soutenir les chefs religieux et traditionnels pour promouvoir la paix et l’unité dans le pays.

“C’est sur cette note que je suis ici aujourd’hui pour vous assurer à tous que cette administration fait tout pour s’équiper afin de laisser une nation prospère à la prochaine génération, en fait, M. le Président est très préoccupé par le niveau d’insécurité et le coût élevé de la vie, il travaille cependant pour résoudre ce problème dans les plus brefs délais”.

Pendant ce temps, le président de l’Association chrétienne du Nigeria (CAN), le révérend Samson Ayokunle, a critiqué l’ASUU et le gouvernement fédéral au sujet de la grève actuelle des professeurs d’université dans le pays.

Le révérend Ayokunle pense que l’ASUU était impatiente et irrespectueuse envers lui et le Sultan de Sokoto, Alhaji Saad Abubakar, en poursuivant la grève alors que l’intervention du NIREC était en cours entre eux et le gouvernement fédéral.

“Je ne suis pas assez satisfait de l’ASUU. Moi et le coprésident (le sultan de Sokoto, Alhaji Saad Abubakar) sommes allés les supplier au lieu qu’ils soient patients avec nous pour savoir comment amener le gouvernement à s’engager. L’ASUU a voulu déclarer la grève alors que notre intervention était en cours, ce qui, pour moi, n’était pas assez respectueux. C’est la raison pour laquelle nous les avons laissés, mais pendant combien de temps allons-nous continuer à permettre que le problème entre l’ASUU et le gouvernement fédéral continue à affecter nos enfants parce que ce sont eux qui en souffrent et notre avenir.”

En ce qui concerne le gouvernement, l’ecclésiastique a noté : “Cela me fait mal que le gouvernement ne nous permette pas de croire qu’il n’a pas d’argent, c’est au moment où il disait qu’il n’avait pas de fonds pour répondre à l’ASUU qu’il est allé donner un million de dollars à l’Afghanistan, alors qu’il a son propre problème dont il ne s’est pas occupé. Qui pourrait croire que le gouvernement n’a pas d’argent ?”

Le sultan de Sokoto, Alhaji Sa’ad Abubakar, qui est le coprésident du Conseil interreligieux du Nigeria, a intimé que l’éducation de la population nigériane, en particulier des jeunes, aiderait à réduire l’insécurité et les autres vices sociaux que connaît le pays.

“Le thème choisi pour cette réunion est très important car nous pensons que vous savez tous que l’éducation est la lumière, la connaissance est la lumière, et vous devez savoir comment vénérer le Dieu tout-puissant qui vous a amené dans ce monde avant de le faire. Ce dont nous discutons aujourd’hui est essentiellement l’éducation et je crois que la meilleure éducation que nous devons avoir dans notre nation aujourd’hui est l’amour des uns pour les autres. Notre éducation devrait être basée sur l’amour des uns pour les autres, quel que soit le niveau d’éducation que nous avons acquis.”

Le secrétaire exécutif du NIREC, le révérend père Cornelius Afebu-Omonokhua, a également appelé le gouvernement nigérian à promouvoir une éducation qui donnerait à la jeune génération suffisamment de capacités pour travailler pour la société.

“La bible exprime clairement le rôle des pères dans l’éducation des enfants. “Pères, ne provoquez pas vos enfants à la colère, mais élevez-les dans la discipline et l’instruction du Seigneur (Ephésiens 3:12-13) “Paul conseillait aux parents de ne pas permettre aux enfants de dégénérer au niveau des animaux. La colère est une émotion qui peut amener une personne à se comporter comme un animal sauvage. Les sages recommandent la discipline pour dompter la bête dans l’enfant. Ne retenez pas la discipline d’un enfant, même si vous le frappez avec la verge, il ne mourra pas (Proverbes 23:13). Si les jeunes sont bien formés et informés, ils seront conscients des droits de l’homme. Ils résisteront à ceux qui les emploient pour combattre injustement pour les bénéfices égoïstes de ceux qui financent et encouragent la violence. Ils sauront que la paix est une vertu profondément ancrée dans le christianisme et l’islam.”

Le Nigeria Inter-Religious Council, NIREC, est une association bénévole composée de cinquante membres, dont 25 représentants des chrétiens et des musulmans.

Leave A Reply

Your email address will not be published.