Science et technologie : le classement mondial du Nigeria en matière de compétitivité s’est amélioré selon le ministre

Faits rapportés par Chioma Eche, Abuja

0 54

Le classement du Nigeria en matière de compétitivité mondiale s’est amélioré, passant de la position 124 sur 140 pays en 2015/2016 à une position 115 en 2018/2019.

Le ministre des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation du pays, Dr Ogbonnaya Onu, a révélé cela lors de la cérémonie de clôture de la session du Conseil national des sciences, de la technologie et de l’innovation à Abuja, au Nigéria, sur le thème : “Atteindre la compétitivité du Nigeria par l’application des sciences, de la technologie et de l’innovation”.

Selon lui, les résolutions adoptées lors des différentes réunions et la plupart des politiques lancées par le ministère fédéral des sciences, de la technologie et de l’innovation et approuvées par le Conseil exécutif fédéral doivent beaucoup aux résolutions des réunions du conseil.

M. Onu a expliqué que la feuille de route nationale pour la science, la technologie et l’innovation (2017-2030), la stratégie nationale pour la compétitivité dans le développement des matières premières et des produits, le décret présidentiel n° 5, la politique en matière de méthanol et la politique en matière de cuir et de produits du cuir ont contribué à améliorer le classement du Nigeria en matière de compétitivité mondiale, tel qu’enregistré par le Forum économique mondial.

Il a également noté qu’en 2019, les brevets facilités par le National Office for Technology Acquisition and Promotion NOTAP, une agence sous la supervision du ministère, ont contribué à plus de 65% du total des brevets générés dans le pays, soulignant qu’il s’agit d’une indication claire des contributions du ministère à l’innovation dans le pays afin d’améliorer l’industrialisation rapide de la nation.

Le ministre a réaffirmé que des travaux sont en cours sur de nouvelles politiques dont les projets seront bientôt présentés au Conseil exécutif fédéral pour approbation.

“Toutes les politiques lancées par le ministère fédéral de la Science, de la Technologie et de l’Innovation ont apporté des contributions très importantes au développement national et ont contribué à faire de l’économie du pays une économie basée sur la connaissance et l’innovation, contrairement à la situation précédente où l’économie était presque dépendante des matières premières”, a-t-il ajouté.

Dr. Onu a également intimé qu’au cours de l’Expo scientifique 2022, le Président Muhammadu Buhari a commandé la télévision scientifique et technologique (STITV) pour aider à la promotion de la STI dans le pays.

Selon lui, la STITV apportera la science, la technologie et l’innovation dans chaque foyer, de sorte que tous les Nigérians y verront un mode de vie.

Il a insisté sur la nécessité pour tous les États de la fédération de profiter pleinement des réunions du conseil pour planifier le développement de leurs États.

“Ce conseil doit prendre la résolution de promouvoir continuellement la promotion de la STI au Nigeria.

“Je suis convaincu que tous les aspects de la vie nationale seront positivement affectés, grâce au déploiement efficace des STI, nous améliorerons la sécurité alimentaire du pays, la création d’emplois, le développement des infrastructures, la réduction de la pauvreté et la promotion de la sécurité nationale”, a-t-il souligné.

Le ministère participe à un programme de partenariat collaboratif intitulé “Horizon Europe pour le Nigeria, la nouvelle initiative africaine”.

Il s’agit, selon le ministre, d’un nouveau programme-cadre de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation qui s’étend de 2021 à 2027.

“Ce programme, lorsqu’il sera pleinement mis en œuvre, soutiendra la recherche et l’innovation dans toutes les institutions du Nigeria, tant publiques que privées.

“Il impliquera également la participation de scientifiques nigérians de la diaspora travaillant avec ceux du pays, en plus des scientifiques et des institutions européennes”, a-t-il ajouté.

Dans son allocution, le ministre d’État chargé des sciences, de la technologie et de l’innovation, Barrister Mohammed Abdullahi, tout en félicitant l’écosystème du Conseil, a précisé que le thème de 2022 ne pouvait pas être plus approprié à un meilleur moment qu’aujourd’hui, compte tenu des efforts du ministère en matière de développement national, de croissance économique et de compétitivité mondiale par le développement de la capacité d’innovation nationale et des compétences afin de minimiser la dépendance excessive du pays à l’égard des produits étrangers.

D’après lui, le Nigeria s’efforce de passer d’une économie basée sur les ressources à une économie basée sur la connaissance, stimulée par l’innovation. Il est donc important de noter que la valeur ajoutée aux ressources naturelles par l’application de la STI est essentielle à une économie compétitive et à la réalisation du développement durable.

Selon lui, la capacité du Nigeria à être compétitif et à prospérer dépend, dans une large mesure, davantage du déploiement des capacités et des innovations technologiques que de l’exploitation des ressources naturelles.

“La compétitivité mondiale du Nigeria devrait contribuer à la création d’emplois et de richesses, à l’amélioration du bien-être et de la qualité de vie de notre peuple par la production de biens et de services et la promotion des qualités humaines nécessaires à cette production”, a-t-il affirmé.

Auparavant, le gouverneur de l’État de Kano, dans le nord-ouest du Nigeria, représenté par son vice-gouverneur, le Dr Yusuf Gawuna, a martelé que pour qu’une nation atteigne le développement durable, elle doit adopter, déployer et appliquer les STI de manière appropriée et efficace.

“Depuis la révolution scientifique et technologique et la révolution industrielle, il a été observé que le monde appartient à ceux qui connaissent la technologie et non à ceux qui l’achètent”, a-t-il renchéri.

S’exprimant également lors de l’événement, l’ambassadrice de Cuba au Nigeria, Clara Pulido Escandell, a félicité le gouvernement nigérian pour ses pas de géant dans le domaine de la science, de la technologie et de l’innovation, déclarant que les deux pays ont les mêmes similitudes culturelles, ce qui appelle à davantage de collaboration entre le Nigeria et Cuba.

Elle a vopi que son pays était prêt à fournir son expertise et son assistance au Nigeria dans le développement des STI.

Elle a profité de l’occasion pour inviter le ministère nigérian de la science, de la technologie et de l’innovation à participer à la foire cubaine de la science et de la technologie prévue en octobre de cette année à Cuba.

Leave A Reply

Your email address will not be published.