Le président Buhari félicite les nouveaux dirigeants de l’APC

Propos recueillis par Timothy Choji depuis Abuja

0 42

Le Président Muhammadu Buhari a officiellement félicité le nouveau Comité exécutif national de la mouvance politique All Progressives Congress (APC), dirigé par Abdullahi Adamu et composé de 79 membres, qui a émergé lors du congrès national qui vient de s’achever à Abuja.

Dans un message, le Chef de l’Etat a indiqué que l’unité des membres affichée pendant la convention a positionné le parti sur une base plus solide pour la victoire aux élections générales de l’année prochaine.

Le président, qui est retourné à la convention à l’Eagle Square dimanche matin, avec le vice-président et le président du Sénat lors de l’inauguration des cadres élus du parti, a fait remarquer que le bon déroulement de l’élection laisse présager une victoire alléchante de l’APC l’année prochaine.

“La convention de l’APC organisée ce week-end ouvre la voie à une victoire de l’APC aux élections présidentielles et générales de l’année prochaine. C’est une victoire sur les opposants qui croyaient que le parti était divisé mais qui sont maintenant déçus”, a noté le Président.

Dans son discours d’acceptation, le président de l’APC, Abdullahi Adamu, a exprimé son optimisme quant à la réussite du parti sous sa direction.

“Nous pensons qu’il s’agit également d’une victoire pour le président, qui a assuré l’unité de toutes les positions du parti, et d’une victoire pour les électeurs nigérians, qui peuvent désormais être assurés d’une succession en douceur à la nouvelle direction en 2023.

“La Convention a clairement montré comment les médias ont colporté de fausses nouvelles de division, alors que la dure réalité de l’unité, de la cohésion et de la chaleur personnelle entre les membres des dirigeants du parti – entrants et sortants – était évidente pour tous.”

Réagissant aux informations diffusées dans certains milieux selon lesquelles les nouveaux dirigeants de l’APC sont d’anciens membres du Parti démocratique populaire (PDP), le porte-parole de la présidence, Garba Shehu, a révélé :

“Bien sûr, la responsabilité de cet état d’esprit revient à juste titre à l’opposition qui, pendant toutes ces années, n’a fait que diviser le pays, entraînant toutes sortes d’agitations séparatistes. Mais ce n’est pas le souhait, ni le caractère des citoyens, comme tout le monde a pu le constater sur la place de Eagle Square.

“Lorsque leurs fausses nouvelles de désunion ont été démenties par les faits, certains membres de l’opposition n’ont pas pu s’empêcher d’utiliser les journaux et les ondes pour trouver un autre moyen de consolider leur réputation. Le fait que certains des nouveaux dirigeants de l’APC aient été dans l’opposition a été la nouvelle ligne de conduite à adopter dans les médias, suggérant en quelque sorte que ceux qui ont quitté un parti ne devraient pas occuper de postes dans un autre. Pourtant, les Écritures ne nous enseignent-elles pas la vertu des pécheurs qui se repentent et changent de voie ?

“Ce que les Écritures disent moins, ce sont les pécheurs qui se repentent, changent d’avis, puis choisissent de pécher à nouveau au vu et au su de tous en reprenant leurs anciennes habitudes. Étant donné que la plupart des dirigeants importants du PDP ont d’abord quitté le parti avant d’y revenir, nous pourrions nous attendre à ce que les médias veillent à ce que les critiques à leur égard soient accablantes et absolues. Il est inconcevable que quiconque puisse les considérer comme des candidats dignes de confiance ou acceptables pour une quelconque fonction publique.

“Le décor est maintenant planté pour les élections primaires de l’APC qui se tiendront plus tard cette année et qui permettront de désigner les nouveaux porte-drapeaux du parti. Il ne fait aucun doute que certains tenteront de soutenir l’impossible – qu’une élection primaire de l’APC est une source de division alors qu’une élection primaire de l’opposition est une source de consensus. Mais les bons électeurs du Nigeria peuvent voir à travers de telles acrobaties et connaissent les faits que, lorsque les concours pour 2023 arrivent, l’APC offre un bilan de succès et de leadership, tandis que l’opposition n’a que des décennies d’échec et de complicité en réponse.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.