Le gouvernement nigérian se félicite de ses réalisations

Propos recueillis par Solomon Chung, Abuja

0 112

Le gouvernement nigérian affirme que les performances de l’administration du Président Mohammadu Buhari sont sans précédent et qu’il faut en être fier.

Le ministre de l’information et de la culture du pays, Lai Mohammed, a déclaré cela lors d’une conférence de presse le lundi 28 mars 2022 à Abuja, la capitale du pays.

Il a révélé que l’administration a investi d’énormes ressources dans le développement des infrastructures, la sécurité, l’agriculture, le pétrole et le gaz, la santé, les programmes d’investissement social et d’autres secteurs dans le pays.

Infrastructures

“Nous sommes fiers qu’à notre époque, les Nigérians puissent à nouveau voyager en train, cette fois dans un confort et une sécurité totale. Les lignes Lagos-Ibadan, Abuja-Kaduna, Warri-Itakpe-Ajaokuta et le métro d’Abuja sont de brillants exemples de notre révolution ferroviaire. Et nous ne faisons que commencer.

“Nous avons la réhabilitation du projet de chemin de fer à voie étroite Port-Harcourt-Maiduguri Eastern qui traverse les États de Rivers, Imo, Anambra, Benue, Enugu, Ebonyi, Gombe, Yobe, Adamawa et Borno, et le parc industriel ferroviaire et de haute mer de Bonny.

“Nous avons la ligne à écartement standard Kano-Maradi qui traverse certains centres économiques du pays, notamment Kazaure, Daura, Katsina et jusqu’à la ville frontalière de Jibiya et la ville de Maradi en République du Niger.

“Nous sommes fiers de l’infrastructure intégrée de sécurité nationale et de protection des voies navigables (également connue sous le nom de Deep Blue Asset), qui vise à gérer, contrôler et protéger les voies navigables nigérianes en vue de faire progresser la prospérité des côtes.”

M. Mohammed a déclaré qu’en leur temps, les routes et les ponts abandonnés depuis longtemps sont soit réparés, soit reconstruits, ajoutant que la voie express Lagos-Ibadan, qui doit être achevée cette année, offre déjà un trajet joyeux aux automobilistes heureux.

“La route Nnewi-Uduma, sections I et II de 26,27 km dans les États d’Enugu et d’Ebonyi, la route Kano-Maiduguri, section II de 100,08 km (Shuwarin-Azare) dans les États de Jigawa et de Bauchi. La section III de la route Kano-Maiduguri de 106,34 km (Azare-Potiskum) dans les États de Bauchi et de Yobe. Les phases I et II de la route Vandeikya-Obudu Cattle Ranch de 24 km dans les États de Benue et Cross River et la route Sokoto-Tambuwal-Jega-Kontagora-Makera de 304 km. Ce ne sont là qu’une partie des plus de 800 projets de routes (couvrant 13 000 km) et de ponts en cours dans le pays.”

Il a mentionné le 2e pont sur le Niger comme un autre projet hérité qui est presque terminé.

Il a ensuite ajouté que le pont d’Ikom à Cross River, le pont de Loko-Oweto à Nasarawa, le pont d’Ibi à Taraba et le pont de Bamenda-Mfun reliant le Nigeria au Cameroun en sont d’autres.

La liste se poursuit avec le pont Chanchangi le long de la route Takum-Wukari à Taraba, le pont Koton-Karfe dans l’État de Kogi et le pont/route Bodo Bonny à Rivers.

Le ministre a déclaré que l’administration a maintenant livré quatre nouveaux terminaux aéroportuaires ultramodernes à Abuja, Kano, Lagos et Port Harcourt.

“Nous avons également construit et installé un simulateur de vol Boeing 737 à mouvement complet au Nigerian College of Aviation Technology (NCAT) à Zaria, un développement qui permettra au Nigeria d’économiser des millions de dollars dépensés dans le recyclage des pilotes dans d’autres pays.

“Nous avons, en outre, installé le simulateur de formation des pompiers d’aéronefs entièrement automatisé, également au NCAT, le premier du genre en Afrique. Nous sommes en train de rééquiper le NCAT en avions d’entraînement et nous avons livré six avions jusqu’à présent.”

Il a déclaré que dans un effort pour avoir une industrie aéronautique de classe mondiale, le gouvernement a également installé de nouveaux ILS/DME de catégorie III aux aéroports de Lagos et d’Abuja, des instruments qui permettront aux vols d’atterrir par faible visibilité.

“Nous avons acheté deux tours de contrôle mobiles à Lagos et Abuja et désigné quatre aéroports internationaux à Abuja, Kano, Lagos et Port Harcourt comme zones économiques spéciales, afin d’encourager les affaires et les investissements. Nous sommes sur le point de donner le coup d’envoi de la construction de la deuxième piste de l’aéroport d’Abuja.”

Selon lui, le programme national d’investissement social (NSIP) du gouvernement nigérian est le plus important de son genre en Afrique subsaharienne.

“Le N-Power profite à 1 million de personnes ; le Government Enterprise and Empowerment Programme (GEEP), a profité à 4 millions de personnes ; le National Home Grown School Feeding Programme (NHGSFP) fournit quotidiennement des repas de qualité à 10 millions d’élèves du primaire.

Le NHGSFP (National Home Grown School Feeding Programme) fournit quotidiennement des repas de qualité à 10 millions d’élèves d’écoles primaires. “En plus de l’autonomisation de plus de 100 000 cuisiniers et du même nombre de petits exploitants agricoles dans les zones locales où se trouvent les écoles. Le programme d’amélioration de la situation des ménages (HUP), dont l’intervention phare est le transfert conditionnel d’argent (CCT), fournit des subventions mensuelles de 5 000 N à près de 2 millions de ménages éligibles à travers le pays.”

Expliquant l’activité du secteur de l’énergie, il a déclaré que les pays producteurs de pétrole sourient aujourd’hui à la banque car les prix du pétrole sont à la hausse, mais malheureusement, le Nigeria ne peut pas récolter tous les avantages de cette manne en raison des années de négligence de l’industrie pétrolière.

Toutefois, le ministre a déclaré qu’avec la signature de la loi sur l’industrie pétrolière, davantage d’investissements seraient attirés dans le secteur et les responsabilités des différentes institutions seraient délimitées.

“C’est une réalisation majeure dans le secteur essentiel du pétrole et du gaz”.

Le ministre a déclaré que de nouvelles entreprises surgissent dans tous les secteurs, ce qui est dû au type d’environnement commercial favorable créé par le gouvernement.

“Sous cette administration, le Conseil présidentiel pour un environnement des affaires favorable (PEBEC) a mis en œuvre plus de 150 réformes, faisant progresser le Nigeria de 39 places dans l’indice Doing Business de la Banque mondiale depuis 2016.

“Le résultat de cet environnement commercial favorable est la naissance de nouvelles entreprises telles que l’usine d’engrais Dangote, d’une valeur de 2,5 milliards de dollars, qui produira 3 millions de tonnes métriques d’urée chaque année ; la raffinerie de pétrole de 650 000 barils par jour qui doit ouvrir plus tard cette année.

“Le port en eau profonde de Lekki, l’un des ports maritimes les plus modernes d’Afrique de l’Ouest ; la cimenterie de BUA, d’une capacité de 3 millions de tonnes métriques ; et la raffinerie modulaire de 5 000 barils par jour à Ibigwe, dans l’État d’Imo, et trois autres raffineries modulaires qui seront mises en service avant mai 2023 dans les États d’Edo et de Bayelsa, pour n’en citer que quelques-unes.”

Mohammed a révélé que la production de riz au Nigeria a augmenté à plus de 7,5 millions de tonnes métriques par an.

“Avant le programme des emprunteurs ANCHOR, la production moyenne au Nigeria entre 1999 et 2015 était inférieure à 4 millions de tonnes métriques par an.”

Insécurité

Selon le ministre, les forces de sécurité du pays affichent des performances honorables.

“Malgré une myriade de défis sécuritaires, elles se montrent à la hauteur. La récente série de succès enregistrés dans la lutte contre Boko Haram et ISWAP est réjouissante. Alors que les terroristes et leurs camps sont décimés, des milliers de terroristes et leurs familles se rendent en masse.”

Lors de la séance d’information, le ministre a également reproché au Parti démocratique des peuples, parti d’opposition, de diffuser des informations erronées et fausses contre le gouvernement.

“Nous avons constamment mis en avant les réalisations massives de cette administration dans tous les secteurs, même si nous admettons les défis auxquels nous sommes confrontés et travaillons dur pour améliorer les choses.

“Mais face au recours aux mensonges et à la désinformation par l’opposition, il est absolument nécessaire pour nous de dissiper leur déformation des faits et de mettre les choses en perspective, ce que nous avons fait aujourd’hui.

“Nous ne nous faisons pas d’illusions sur le fait qu’ils vont cesser leur déformation des faits. Non, car dans leur désespoir de revenir pour achever leur travail de démolition du Nigeria, l’opposition ne reculera devant rien pour nous dépeindre sous un mauvais jour”, a-t-il ajouté.

Leave A Reply

Your email address will not be published.