La Bourse de Paris entame solidement de la semaine

0 35

La Bourse de Paris évoluait en hausse de 0,87% dans les premiers échanges lundi, profitant du répit sur les cours du pétrole et restant aux aguets sur l’Ukraine.

L’indice vedette CAC 40 prenait 57 points à 6.510,86 points peu après 09H30. Vendredi, il avait fini à l’équilibre (-0,03%), et en baisse d’environ 1% sur la semaine.

Après le net rebond par rapport au plus bas connu dans les jours qui ont suivi le début de l’invasion en Ukraine, les marchés actions avaient marqué le pas.

Les fluctuations de la cote parisienne restent très dépendantes de la guerre en Ukraine mais “il y a eu relativement peu d’informations nouvelles pendant le week-end”, estime Jeffrey Halley, analyste d’Oanda.

Les délégations russe et ukrainienne vont se retrouver à Istanbul, en Turquie, pour un nouveau round de négociations en présentiel, a affirmé dimanche soir la présidence turque sans préciser la date exacte de la rencontre.

Le président Ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré dans le même temps que la question de la “neutralité” de l’Ukraine, l’un des points centraux des négociations avec la Russie pour mettre fin au conflit, était “étudiée en profondeur”.

Le conflit met notamment sous pression les prix des matières premières, dans un contexte de forte inflation dans les économies occidentales.

Le prix du pétrole est donc particulièrement scruté et la baisse de plus de 3,5% observée lundi sur le Brent et le WTI vers 09H30, avec le Brent de nouveau nettement en dessous des 120 dollars, apportaient un léger répit aux investisseurs.

Cette baisse s’explique notamment par le confinement par secteur de Shanghai afin de tenter de contenir la montée des cas de Covid-19 dans la métropole chinoise de 25 millions d’habitants et son “impact sur la croissance et la consommation”, relève M. Halley.

Toutefois, ces conséquences “devraient être limitées” sur la tendance haussière à long terme des prix de l’or noir, selon Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote.

Le taux d’emprunt français à 10 ans continuait de son côté sa progression, et s’installait au-dessus de 1% (1,03%). Les banques françaises profitaient de ce contexte de remontée des rendements, comme Crédit Agricole (+1,50% à 10,84 euros), BNP Paribas (+1,24% à 50,61 euros), ou Société Générale (+0,82% à 23,97 euros);

Les maisons de retraite en retrait

Une inspection administrative a confirmé une partie des accusations du livre “Les Fossoyeurs” sur des “dysfonctionnements graves” au sein du groupe d’Ehpad privés Orpea: le gouvernement, qui ne publiera pas le rapport, a saisi vendredi la justice, et le PDG du groupe présente ses excuses, tout en défendant son entreprise.

Orpea chutait de 5,21% à 34 euros, Korian de 2,32% à 19,38 euros et LNA de 3,11% à 34,25 euros.

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.