Cross River inaugure le 5e Parlement des enfants après sept ans d’existence

Détails avec Eme Offiong, Calabar

0 38

La cinquième assemblée du Parlement des enfants de l’État de Cross River a finalement été inaugurée sept ans après la fin de la quatrième assemblée.

L’inauguration, effectuée par Mme Asi Archibong, directrice de l’éducation des enfants au ministère des Affaires féminines, a été précédée par la prestation de serment lors d’un événement de quatre jours organisé et parrainé par Save the Children International à Calabar, la capitale de l’État de Cross River, dans le sud du Nigeria.

Plus de 50 enfants issus de différentes écoles secondaires de 14 des 18 régions administratives locales de l’État de Cross River ont participé à cette élection très disputée, au cours de laquelle les candidats ont également présenté leur manifeste.

A l’issue de l’élection, Melvin Proere, 15 ans, du Saint Patrick’s Technical College, Ugep, dans la zone de gouvernement local de Yakurr, a été élu président du 5e Parlement des enfants de l’Etat de Cross River, tandis que Osika Etim, de la Government Secondary School, Itighidi, dans la zone de gouvernement local d’Abi, a été élu vice-président.

Les autres membres élus sont Divine Somtobechukwu, leader du Parlement d’Akpabuyo, Egor Elias, également d’Akpabuyo, leader adjoint du Parlement, Gabriel Elijah (Akpabuyo), chef du groupe parlementaire et Kanu Egwu (Biase), chef adjoint du groupe parlementaire, entre autres.

Prise de décision

Dans une brève remarque, le responsable de la communication, de l’engagement et du plaidoyer du bureau local d’Ogoja, M. Effiong Akpan, a déclaré que le Parlement des enfants était une plateforme permettant aux enfants de s’exprimer et de participer à la prise de décision.

M. Akpan a indiqué que Save the Children International avait décidé d’aider le gouvernement de l’État de Cross River, par l’intermédiaire du ministère des Affaires féminines, à reconstituer le parlement moribond dans le cadre des efforts visant à le préparer à ses futures missions nationales.

“Pour s’assurer que l’apport des enfants est pris en considération, nous devions créer une plateforme où ils pourront faire valoir leurs talents et toutes les qualités qu’ils possèdent.

“En collaboration avec le gouvernement de l’État de Cross River, par l’intermédiaire du ministère des Affaires féminines, nous avons donc décidé de reconstituer le parlement des enfants, qui était moribond depuis très longtemps. C’est pourquoi nous avons fait venir des enfants des 18 zones de gouvernement local pour qu’ils choisissent des dirigeants parmi eux, les préparant indirectement à la mission nationale.

“À ce niveau, ils peuvent choisir leurs dirigeants sans être influencés par l’argent, l’ethnie ou la religion. Lorsque nous commencerons à semer cela dans leur esprit, ils grandiront avec cette attitude et nous aurons alors un changement de paradigme dans la façon dont nous faisons de la politique au Nigeria”, a-t-il déclaré.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.