L’Ukraine défend son intégrité territoriale en amont de pourparlers avec la Russie

0 34

Le bureau des droits de l’homme des Nations unies a fait savoir dimanche que 1 119 civils avaient été tués et 1 790 blessés depuis le début de l’invasion russe en Ukraine. Un bilan qui pourrait considérablement s’alourdir, selon l’organisme. Côté diplomatie, les délégations ukrainienne et russe reprennent les négociations en Turquie à partir de lundi. Voici le fil du 27 mars.

Ce fil (du 27 mars) n’est plus actualisé. Pour suivre les événements en Ukraine de la journée du 28 mars.

• 4 h 49 : situation “catastrophique” à Marioupol

Dans la ville assiégée et bombardée depuis des semaines, “la population se bat pour survivre. La situation humanitaire est catastrophique”, a affirmé dans la nuit de dimanche à lundi le ministère ukrainien des Affaires étrangères sur son compte Twitter. “Les forces armées russes sont en train de transformer la ville en poussière”, a-t-il ajouté, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dénonçant de son côté un blocus total de cette ville que l’armée russe tente de prendre depuis des semaines.

“Toutes les entrées et sorties de la ville sont bloquées […], il est impossible de faire entrer à Marioupol des vivres et des médicaments”, a-t-il affirmé dimanche soir. “Les forces russes bombardent les convois d’aide humanitaire et tuent les chauffeurs”, a-t-il ajouté.

• 4 h 09 : les Oscars demandent une minute de silence pour l’Ukraine

Une minute de silence a été demandée en hommage à l’Ukraine, envahie par la Russie, lors de la 94e cérémonie des Oscars à Hollywood dimanche soir. Pendant ce bref instant de recueillement, des écrans diffusaient des messages appelant à envoyer de l’aide en énumérant des besoins essentiels des Ukrainiens tels que de la “nourriture”, des “soins médicaux” ou des “couvertures”. “Nous vous demandons d’aider l’Ukraine par tous les moyens possibles”, a ajouté l’un des messages.

• 1 h 17 : nouveaux incendies dans la zone de Tchernobyl, selon l’Ukraine

De nouveaux incendies se sont déclarés dans la zone de la centrale nucléaire de Tchernobyl, occupée par les forces russes, selon les autorités ukrainiennes.

“Des feux importants ont commencé dans la zone d’exclusion, qui peuvent avoir de très sérieuses conséquences”, a déclaré la Première ministre adjointe ukrainienne, Iryna Vereshuk, dimanche soir. “Cependant, il est aujourd’hui impossible de contrôler et d’éteindre les feux en totalité en raison de la prise de la zone d’exclusion par les forces russes d’occupation”, a-t-elle ajouté. “Par conséquent, nous demandons que le Conseil de sécurité de l’ONU prenne des mesures immédiates pour démiliratariser la zone d’exclusion de Tchernobyl”, a poursuivi la responsable.

• 0 h 15 : l’Allemagne envisage de se doter d’un système anti-missile

L’Allemagne envisage de se doter d’un système de défense anti-missile afin de se protéger contre une éventuelle attaque de Russie, a déclaré dimanche soir le chancelier allemand Olaf Scholz, sans préciser le type de système que Berlin pourrait se procurer. Interrogé sur l’hypothèse que Berlin se tourne vers un système de défense à la portée plus longue que ses missiles Patriot actuels, le chancelier allemand a répondu : “Nous devons être conscients que nous avons un voisin qui est disposé à recourir à la violence pour faire valoir ses intérêts”.

• 23 h 58 : l’Ukraine va insister sur son intégrité territoriale lors des pourparlers

L’Ukraine va insister sur sa souveraineté et son intégrité territoriale lors du prochain cycle de négociations de paix avec la Russie prévu en Turquie, a déclaré dimanche soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

“Nos priorités dans les négociations sont connues : la souveraineté, l’intégrité territoriale de l’Ukraine, sans doute aucun”, a-t-il dit lors de son allocution quotidienne par vidéo. “Des garanties sécuritaires sont incontournables. Notre but est évidemment la paix et le retour à la vie normale dans notre pays dès que possible”, a-t-il ajouté.

• 23 h 32 : la télévision polonaise organise un téléthon mondial pour soutenir l’Ukraine

Vedettes de la musique et du sport se sont succédé sur scène dimanche lors d’un téléthon en faveur de l’Ukraine, diffusé par la chaîne publique polonaise TVP dans plus de 20 pays. “Nous reconstruirons l’Ukraine quand la guerre sera gagnée”, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une vidéo.

• 23 h : un changement de régime en Russie n’est pas “l’objectif de l’Otan”

Un changement de régime en Russie “n’est pas l’objectif de l’Otan, ni celui du président américain”, a déclaré le chancelier allemand Olaf Scholz sur la chaîne publique allemande ARD. “J’ai eu l’occasion de m’entretenir longuement avec lui à la Maison-Blanche et nous avons également discuté de ces questions”, a-t-il ajouté.

• 21 h 49 : plusieurs hommes d’affaires russes ont proposé leur aide à l’Ukraine, selon Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que plusieurs hommes d’affaires russes avaient proposé de donner de l’argent pour aider l’Ukraine, notamment pour soutenir son armée.

Lors d’un entretien en visioconférence avec plusieurs médias russes, Volodymyr Zelensky a déclaré avoir reçu “des signaux” de plusieurs hommes d’affaires russes, dont le milliardaire Roman Abramovitch, un proche de Vladimir Poutine visé par des sanctions de l’Union européenne et du Royaume-Uni.

• 21 h 06 : le président palestinien critique le “deux poids deux mesures” des Occidentaux

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a pointé du doigt le “deux poids deux mesures” des Occidentaux, prompts à invoquer le droit international pour imposer des sanctions à la Russie qui a envahi l’Ukraine, mais pas à Israël pour ses “crimes” dans les Territoires palestiniens.

L’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas n’a pas condamné l’invasion récente de l’Ukraine par la Russie, puissance membre du Quartette pour le Proche-Orient et pays qui reconnaît officiellement la Palestine comme un État, contrairement aux États-Unis et la majorité des pays européens.

• 20 h 03 : la question de la “neutralité” de l’Ukraine est “étudiée en profondeur”

La question de la “neutralité” de l’Ukraine, l’un des points centraux des négociations avec la Russie pour mettre fin au conflit, est “étudiée en profondeur”, a assuré dimanche le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une interview à des médias russes.

“Ce point des négociations(…) est en discussion, il est étudié en profondeur”, a-t-il déclaré dans cet entretien en ligne, diffusé sur la chaîne Telegram de l’administration présidentielle ukrainienne.

• 17 h 48 : la France met en garde contre une “culpabilité collective” à Marioupol

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a appelé à poursuivre le dialogue avec le président russe, Vladimir Poutine, jusqu’à ce qu’il se rende compte du “prix à payer” pour son invasion de l’Ukraine et qu’il veuille négocier.

Ce serait une “culpabilité collective” si rien n’est fait pour aider les civils à Marioupol, ville ukrainienne assiégée par les forces russes, a également déclaré Jean-Yves Le Drian.

“Aujourd’hui nous sommes dans la guerre de siège et Marioupol en est l’exemple le plus frappant, a dit le ministre français des Affaires étrangères à l’occasion de la conférence internationale du Forum de Doha.

• 17 h 23 : nouvelle session de négociations russo-ukrainiennes en Turquie 

Des délégations russe et ukrainienne vont se retrouver à partir de lundi en Turquie pour un nouveau round de négociations en présentiel, a annoncé dimanche David Arakhamia, un des négociateurs ukrainiens.

“Lors de discussions aujourd’hui en visioconférence, il a été décidé de tenir le prochain round en présentiel en Turquie du 28 au 30 mars”, a-t-il indiqué sur sa page Facebook. Une séance de négociations russo-ukrainiennes en présentiel avait déjà eu lieu le 10 mars en Turquie, à Antalya, entre les ministres des Affaires étrangères, sans déboucher sur des avancées concrètes.

• 16 h 36 : l’ONU fait état de 1 119 civils tués en Ukraine

Le bureau des droits de l’homme des Nations unies a fait savoir dimanche que 1 119 civils avaient été tués et 1 790 blessés depuis le début de l’invasion russe en Ukraine.

Une quinzaine de filles et 32 ​​garçons, ainsi que 52 enfants dont le sexe est encore inconnu, figurent au nombre des personnes décédées entre le début de la guerre, le 24 février, et le 26 mars à minuit.

Le bilan pourrait considérablement s’alourdir, prévient l’organisme mondial, car des rapports sont retardés dans certaines régions où les combats sont intenses.

• 15 h 48 : un référendum à Louhansk n’aurait aucune base légale, selon Kiev

L’Ukraine a déclaré que l’organisation par la Russie d’un référendum dans le territoire ukrainien occupé de Louansk n’aurait aucune base légale et appellerait une réponse forte de la communauté internationale.

Leave A Reply

Your email address will not be published.