Take a fresh look at your lifestyle.

Anambra: une enveloppe de 1,25 millions de naira destinée à 100 personnes indigentes

Détails avec Chukwuka Ugokwe à Awka

20

Un groupe opérant sous l’égide de Youths Earnestly Seek Soludo (YESS), a remis un chèque d’un montant de 1,250 million de naira à l’agence nationale d’assurance maladie d’Anambra  (ASHIA), à titre de prime annuelle pour l’inscription de 100 personnes indigentes de l’État au programme.

Lors de la remise du chèque à la communauté de Nnobi, dans le Conseil du Sud d’Idemmili de l’État, Dr Nelson Omenugha, responsable national du groupe, a noté que l’objectif était d’offrir l’accès aux soins de santé aux moins privilégiés.

“Les activités ont été organisées pour célébrer les deux années d’existence du groupe, et trois établissements sanitaires ont été sélectionnés pour les bénéficiaires.”

Il a mentionné les établissements sanitaires suivants : l’hôpital Regina Ceali, Awka, l’hôpital Iyienu, Ogidi et l’hôpital Moom, Nnobi, ajoutant qu’ils ont jugé bon d’alléger le fardeau financier auquel les gens sont confrontés pour accéder aux soins de santé.

Dans sa remarque, Dr Simeon Onyemaechi, secrétaire exécutif de l’ASHIA, a précisé que le projet du gouvernement de l’État vise à garantir aux résidents des soins de santé de qualité et abordables dans plus de 250 établissements sanitaires.

Il a encouragé les patients à profiter du programme pour se faire soigner, faire un bilan de santé complet et des examens de routine pour connaître leur état de santé.

“La prime est de 1000 naira par mois ou 12 000 naira par an, et plus de 45 000 personnes se sont déjà inscrites au programme.”

Le président de séance, Dr Amechi Nwachukwu, directeur général de l’hôpital Priston d’Awka, a salué l’initiative du groupe laquelle permet aux bénéficiaires d’accéder aux soins de santé.

Tout en les exhortant à maximiser l’opportunité qui leur est offerte, il a qualifié l’inscription de meilleur programme entrepris par le groupe, car selon lui, la santé est une richesse.

La direction de son établissement de santé, a-t-il expliqué, avait entamé des discussions avec le programme d’assurance maladie de l’État sur la possibilité de s’inscrire en tant que fournisseur aux patients souffrant de maladies spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.