Take a fresh look at your lifestyle.

Le Département des ressources pétrolières réaffirme son engagement à stimuler la production des réserves pétrolières du pays

24

Le DPR a déclaré que sur les 7 000 réservoirs du pays, les opérateurs de l’industrie pétrolière et gazière n’en utilisent actuellement que 1 300.

Le directeur du DPR, Sarki Auwalu, lors du dîner d’affaires du 2e trimestre 2021 du Petroleum Club Lagos, a expliqué que des plans étaient également en cours pour améliorer l’environnement commercial pour les investissements pétroliers et gaziers afin de s’assurer que les investisseurs obtiennent des retours sur leurs investissements.

“Nous ne pouvons pas avoir 7000 réservoirs et nous ne produisons qu’à partir de 1300. Nous ne pouvons pas nous permettre de rester avec un facteur de récupération de 40 %. Nous optimisons également la production pour faire en sorte que les investisseurs obtiennent un retour sur leurs investissements tout en réduisant le coût de production”, a-t-il déclaré.

 “En ce qui concerne le secteur intermédiaire, notre objectif est de réaliser la révolution des raffineries au cours de la décennie du gaz. Nous devons passer d’une industrie basée sur le coût des ressources à une industrie basée sur l’utilisation des ressources. Nous devons créer le besoin et satisfaire le besoin et c’est l’essence de la décennie du gaz.”

Il a indiqué que les perspectives actuelles pour le pétrole et le gaz du Nigeria sont de migrer d’une économie axée sur le pétrole à un état axé sur l’énergie, soulignant que la décennie du gaz avec la priorité sur l’optimisation des ressources en gaz et l’approfondissement de l’utilisation du gaz aiderait à résoudre la question des subventions.

“Pour éliminer les subventions, nous avons besoin d’un carburant alternatif, et sans alternative, les gens seraient soumis à des prix plus élevés et c’est pourquoi nous optons pour la liberté des prix. Nous encourageons les investisseurs à vendre du gaz parce que nous savons qu’une fois que cela sera fait, la question des subventions et du volume sera abordée.”

Il a souligné qu’avec l’augmentation de la capacité de raffinage, il est urgent d’augmenter la capacité de production de la nation pour rester un exportateur net de pétrole et de gaz sur le continent.

“Aujourd’hui, nous avons une énorme capacité supplémentaire dans le raffinage domestique, donc le défi est que la capacité de raffinage augmente. Nous devons augmenter notre capacité de production afin de rester des exportateurs nets, car nous pensons que cela garantira et fortifiera l’avenir”, a-t-il ajouté.

Il a estimé que l’avenir était prometteur pour l’industrie pétrolière et gazière de la nation, en soutenant que seuls une volonté politique plus forte, la transparence et la responsabilité garantiraient un secteur pétrolier et gazier viril.

Projet de loi sur l’industrie pétrolière

Concernant le projet de loi sur l’industrie pétrolière (PIB), le patron du DPR a déclaré que l’adoption du projet de loi apporterait de la clarté dans le cadre juridique et attirerait également les investissements locaux et étrangers dans le secteur.

“Lorsque nous délivrons une licence pour créer des investissements, nous voulons que cette licence rende les investisseurs rentables et avec la nouvelle loi, c’est ce que nous sommes prêts à réaliser, à savoir obtenir un bon climat d’investissement. Si le secteur pétrolier et gazier est dirigé par le secteur privé, vous savez déjà que l’avenir est assuré. Toutes les incertitudes qui pourraient survenir seront traitées par le projet de loi”, a-t-il expliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.