Take a fresh look at your lifestyle.

La BAD reçoit un fonds climatique de 170,9 millions de dollars pour l’accès aux énergies renouvelables

31

Le Conseil d’administration du Fonds vert pour le climat (GCF) a approuvé le financement de 170,9 millions de dollars pour le programme LEAF (Leveraging Energy Access Finance Framework) de la Banque africaine de développement (BAD), selon un communiqué de la BAD daté du mercredi 7 juillet 2021.

Le LEAF vise à débloquer des financements commerciaux et en monnaie locale pour des projets d’énergies renouvelables décentralisées (ERD) dans six pays du programme : Ghana, Guinée, Ethiopie, Kenya, Nigeria et Tunisie.

Le financement climatique fait partie d’un budget global de 900 millions de dollars, dont l’objectif est d’intensifier les déploiements de mini-réseaux, de systèmes solaires domestiques et de solutions solaires commerciales et industrielles dans les pays du programme.

M. Tony Clamp, directeur intérimaire de la Facilité pour le secteur privé du Fonds vert pour le climat, s’est dit ravi de s’associer à la BAD pour appuyer le programme opportun et critique d’énergie renouvelable décentralisée dans les six pays africains.

“L’engagement du Fonds vert pour le climat permettra de débloquer le capital commercial et le financement en monnaie locale dont nous avons tant besoin pour aider à surmonter les obstacles au financement exacerbés par le COVID-19.”

M. Kevin Kariuki, vice-président pour l’électricité, l’énergie, le climat et la croissance verte à la BAD, a décrit l’approbation de LEAF comme un coup de pouce significatif aux plans de la banque en matière d’électricité et d’énergie.

“L’approbation du LEAF par le Fond vert pour le climat est un coup de pouce significatif pour la double ambition de la Banque africaine de développement d’accélérer l’accès à l’électricité et de soutenir la transition vers une énergie propre sur le continent, en utilisant des solutions d’énergie renouvelable décentralisées et de surcroît, facilitées par un financement local.”

Le LEAF serait exploitée pour fournir de l’énergie renouvelable à six millions de personnes et d’entreprises et permettrait également d’éviter 28,8 millions de tonnes d’émissions de CO2 pendant la durée de vie des systèmes.

Le cadre devrait également renforcer les marchés de capitaux et attirer les investisseurs du secteur privé, y compris les institutions financières locales.

En outre, la capacité financière et technique de financement des institutions devrait être améliorée dans le segment de marché à croissance rapide des DRE, comprenant les systèmes solaires domestiques, les mini-réseaux verts et les solutions solaires pour les secteurs commerciaux et industriels.

Le programme fournira également le soutien nécessaire pour renforcer l’environnement favorable et augmenter les investissements du secteur privé dans ce segment de marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.