Take a fresh look at your lifestyle.

Pakistan : au moins 63 personnes mortes dans une collision ferroviaire

13

Selon les autorités ferroviaires pakistanaises, au moins 63 personnes ont péri dans la collision d’un train dans une région reculée de la province méridionale de Sindh.

Les autorités ont publié mardi deux listes de victimes, dont 12 n’ont pas encore été identifiées, et certains disent que le bilan pourrait encore s’alourdir. Selon les rapports

Les morts vont d’un nourrisson de quelques mois à une femme de 81 ans. “Nous craignons que d’autres personnes ne meurent” a déclaré mardi Usman Abdullah, commissaire adjoint du district de Ghotki.

Plus de 100 personnes ont été blessées dans la collision, qui a eu lieu tôt lundi matin près de la ville de Dharki à Ghotki, à environ 440 km (273 miles) au nord de Karachi, la plus grande ville du Pakistan.

“Certains des blessés sont dans un état critique” a précisé Abdullah.

Le train Millat Express a déraillé et le train Sir Syed Express l’a percuté quelques minutes plus tard, a ajouté M. Abdullah. Les deux trains transportaient plus de 1 000 passagers.

La raison du déraillement initial n’est pas encore claire.

“C’est l’accident le plus gigantesque que j’ai vu en près de 10 ans de service”, a souligné Jahan Zeb, ingénieur ferroviaire.

Survivants

Des machines lourdes sont arrivées pour ouvrir certains wagons, et plus de 15 heures après l’accident, les sauveteurs ont soigneusement retiré les débris tout en cherchant des personnes qui pourraient encore être piégées – bien que l’espoir de trouver des survivants s’amenuise.

L’armée pakistanaise a déployé des troupes, des ingénieurs et des hélicoptères pour les aider.

L’opération de recherche de survivants et de corps dans l’épave est terminée et la voie ferrée sera rouverte aujourd’hui, a déclaré un porte-parole de l’opérateur ferroviaire public, Syed Ijazul Hassan.

Les accidents ferroviaires meurtriers sont fréquents au Pakistan, où les voies ferrées posées il y a plusieurs décennies sous le régime colonial britannique ont rarement été modernisées.

On ignore ce qui a provoqué le dérapage du Millat Express, mais le ministre de l’Intérieur Sheikh Rashid, ancien ministre des Chemins de fer, a décrit cette section de la ligne comme étant “en mauvais état”, tandis que le ministre actuel Azam Swati l’a qualifiée de “vraiment dangereuse”.

Le segment de la voie ferrée où a eu lieu l’accident était vieux et devait être remplacé, a déclaré le président des chemins de fer pakistanais, Habibur Rehman Gilani. Il n’a pas donné de détails.

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a exprimé sa profonde tristesse face à cette tragédie et a ordonné des enquêtes sur les “failles de la sécurité des chemins de fer.”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.