Take a fresh look at your lifestyle.

La NCC réaffirme son engagement en faveur de l’autonomisation numérique des femmes nigérianes

Reportage de Na'ankwat Dariem à Abuja

212

La Commission nigériane des communications (NCC) a réitéré son engagement en faveur de l’autonomisation des jeunes femmes et des filles dans l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le pays.

A lire aussi: le gouvernement numérique sera un atout pour le pays

La Commission a exprimé cet engagement lors de campagnes de sensibilisation distinctes qui se sont tenues à la Government Girls’ Science School (GSS), Kuje et à la Nobel Hall Leadership Academy, Abuja.

L’événement annuel est une initiative de l’Union internationale des télécommunications (UIT), conçue pour sensibiliser la population à l’autonomisation des jeunes femmes et des jeunes filles et les encourager à envisager des études et des carrières dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM).

Outre les campagnes de sensibilisation organisées à Abuja, la NCC a organisé des événements similaires dans ses bureaux de zone, à travers le pays, afin de respecter son engagement à promouvoir l’autonomisation des jeunes femmes grâce aux TIC.

S’adressant aux participants à la Nobel Hall Academy, Tokunbo Oyeleye, responsable de la gestion de l’Internet à la NCC, a affirmé que cet événement annuel témoigne de l’importance que la Commission accorde à la nécessité d’exposer les filles et les jeunes femmes à davantage d’opportunités dans le domaine des TIC et de répondre à leurs préoccupations en matière de cybersécurité.

Transmettant les félicitations du vice-président exécutif, le professeur Umar Graba Danbatta, Mme Oyeleye a noté que le thème de l’édition de cette année du programme, “Connected Girls, Creating Brighter Futures”, indique avec justesse l’importance croissante de la nécessité d’un environnement qui encourage les jeunes femmes à acquérir les compétences numériques requises pour réaliser leurs aspirations futures.

“La Commission s’aligne sur la Résolution 70 de l’UIT, qui préconise l’intégration de la dimension de genre et la promotion de l’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC).

La Commission a toujours utilisé cette plateforme pour encourager les jeunes filles nigérianes à s’aventurer dans des carrières liées aux TIC. Nous sensibilisons donc les élèves des écoles secondaires à la manière dont la NCC, en tant que régulateur du secteur des télécommunications, crée un espace plus sûr pour les filles, en les sensibilisant aux compétences numériques, à la violence sexiste et en développant des initiatives pour la protection des droits des enfants et des filles en ligne”, a-t-elle pointé.

L’événement annuel, a-t-elle ajouté, s’inscrit également dans le cadre de la campagne de protection en ligne des enfants (COP) de la Commission, qui vise à créer collectivement des mesures pour un environnement en ligne plus sûr pour les enfants.

La Commission, par le biais de diverses formes de soutien et de participation à des activités visant à éduquer les enfants sur les moyens d’assurer leur sécurité en ligne, a fait progresser l’objectif de promotion et de sauvegarde des intérêts nationaux, de la sûreté et de la sécurité.

De même, Yisa Elizabeth, Senior Manager au NCC, qui a conduit l’équipe de la Commission à GSS, Kuje, a encouragé les jeunes filles à profiter des nombreuses opportunités offertes par les TIC pour leur développement personnel et professionnel.

Les autres lieux où la Commission a mené la sensibilisation comprennent la Girls’ Academy Senior Secondary School, Lagos Island et la Girls’ Senior Secondary Grammar School, Obalende Keffi, dans l’État de Lagos ; la Model Girls’ Secondary School, Rumueme et la Government Girls’ Secondary School Rumuokwuta, Port Harcourt, dans l’État de Rivers ; la Kano Capital Secondary School (section des filles), Matan Fada Road, Nassarawa et le Mairo Tijjani Girls’ Science and Technical College, dans l’État de Kano.

Les participants, qui ont félicité la NCC pour ce programme d’information, ont déduit qu’il était très bénéfique car il a stimulé leur intérêt et dissipé les perceptions négatives du genre souvent associées aux TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.