Take a fresh look at your lifestyle.

L’importance du mois sacré de Ramadan

Article de Fatima Hassan

22

Le jeûne au cours du mois sacré du Ramadan est un acte de culte annuel universellement pratiqué par les musulmans du monde entier, tel qu’ordonné par la religion à tous les croyants, car c’est l’un des cinq piliers de l’islam.

Pour les musulmans, le jeûne est un moyen de se protéger du mal et un moyen de s’imprégner des éléments de la justice, reflétant ainsi l’essence de la piété.

Le Ramadan est le neuvième mois du calendrier islamique. Le mois de Ramadan a été établi comme un mois sacré pour les musulmans après la révélation du premier verset du Saint Coran au Prophète Muhammad, que la paix soit sur lui, la nuit connue dans l’Islam comme la Nuit du Pouvoir ou de la Majesté.

L’Islam reconnaît que le jeûne était un acte d’adoration pour les prophètes qui sont venus avant le prophète de l’islam et les prophètes après les prophètes. Depuis lors, le jeûne a été pratiqué sous de nombreuses formes jusqu’à présent que l’Islam l’a institutionnalisé comme un acte de culte de tous les temps.

La caractéristique la plus distinctive du mois sacré du Ramadan est le concept de jeûne continu qu’Allah a promis de récompenser personnellement. C’est un mois durant lequel les portes du ciel restent perpétuellement ouvertes d’où d’abondantes bénédictions se déversent sur les vrais adorateurs.

Le jeûne au mois de Ramadan implique la purification de soi-même des pensées et des actes immoraux qui sont contraires aux principes de l’Islam. Le mois entier est consacré à la dévotion et au service d’Allah dans la vérité et l’esprit, sans les caprices des désirs matériels.

Essentiellement, les musulmans en bonne santé et capables, ont l’obligation d’entreprendre le “ Saum ” ou jeûner, un devoir religieux qui oblige principalement les adhérents à s’abstenir de manger, de boire et d’avoir des rapports sexuels, de l’aube au crépuscule, dans l’accomplissement de l’un des les cinq piliers de l’islam.

Les musulmans croient que le jeûne est plus que s’abstenir de manger et de boire. Le jeûne implique également de s’abstenir de mensonge dans le discours et l’action, de s’abstenir de toute transgression et de tout discours indécent, et de se disputer et d’avoir des pensées lubriques.

L’acte de jeûner met l’accent sur le sacrifice de soi, tandis que l’expérience de la faim aide à développer de l’empathie pour ceux qui ont souvent faim et manquent de la plupart des dispositions de base de la vie qui sont toujours tenues pour acquises par les riches.

Dans sa dimension éthique, il connote la rectitude morale, qui est le fruit d’une vigilance orientée vers Dieu et dans sa dimension spirituelle, il implique la purification du cœur et de l’esprit.

Par le jeûne, on démontre le plus haut degré d’obéissance en s’abstenant volontairement de nourriture, de boisson et de relations sexuelles licites du lever au coucher du soleil tout au long du mois sacré chaque année.

Cette réglementation est un excellent moyen de perfectionnement spirituel et moral. En jeûnant, l’être humain parvient à terme avec son moi charnel, apprivoisant ses appétits physiques, soumettant sa cupidité et sa luxure, et parcourant ainsi un chemin qui a été prescrit à tous les fidèles musulmans pendant le mois sacré du Ramadan et au-delà.

Il est obligatoire pour les musulmans qu’à la fin du jeûne d’un mois, la Zakkat ou la charité de la nourriture la plus courante soit distribuée avant les prières marquant la fin du Ramadan qui servent d’acte de bonté imposé à l’humanité par le Tout-Puissant Allah.

Le principe de la Zakkat est que les riches ou les privilégiés donnent aux moins fortunés et aux pauvres de la société, partageant avec eux, des repas cuisinés pour célébrer l’Aïd el Fitr, qui marque la fin du Ramadan et le premier jour du nouveau mois de Shawwal.

Au Nigéria, comme dans d’autres pays du monde, les communautés et groupes musulmans s’engagent dans des contributions en argent, en vêtements et en produits alimentaires qui sont distribués aux voisins et aux plus démunis, dans le but de donner aux pauvres de la société un sentiment d’appartenance.

Le Ramadan 2021 offre une autre opportunité aux musulmans de soutenir leurs voisins et même les non-musulmans en étendant leur acte de gentillesse et de générosité aux nécessiteux afin d’atténuer leurs souffrances, surtout maintenant que la pauvreté s’est généralisée du fait de la pandémie de coronavirus.

Le coronavirus ne connaît ni religion, ni tribu, ni race. L’humanité et en particulier les adeptes de l’islam doivent être perçus comme le gardien de leurs frères à tout moment.

C’est le meilleur moment pour démontrer cet acte de bienveillance dans la mesure où les musulmans commencent leur acte d’adoration pendant le mois sacré du Ramadan.

Article de Fatima Hassan

Traduction faite par Murtada Nanzif

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.